Quartiers prioritaires de la Ville pendant le confinement : la Ministre fait le point

Ce lundi 2 novembre, la Ministre déléguée auprès du Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la ville, Nadia Hai était en visioconférence avec les députés afin de faire le point sur les dispositifs mis en oeuvre par le Gouvernement pendant ce reconfinement, et spécifiquement dédiés aux Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV).


Concernant l'éducation

Contrairement au premier confinement, les écoles restent ouvertes et accueilleront les élèves de la maternelle jusqu’au lycée. C’est un enjeu essentiel pour la continuité éducative mais aussi pour le soutien social, avec les cantines scolaires qui restent ouvertes.

La Ministre a également rappelé toutes les actions menées lors du premier confinement en matière de continuité éducative afin de participer à l’achat et à la distribution de matériel informatique :

  • Plan de 15 millions d'euros pour assurer la continuité éducative et soutien aux petites associations ;

  • Cités éducatives mobilisées pour identifier les besoins ;

  • Mobilisation des entreprises PaQte pour l’achat de tablette et de clés 4G …

La cité éducative est une démarche collective qui permet à l’ensemble des acteurs et des lieux éducatifs de travailler en synergie. Tout ceci depuis la maternelle jusqu’à l’insertion professionnel des jeunes adultes pour garantir la réussite du parcours scolaire de chaque enfant. C’est un ensemble de 525 000 élèves qui en bénéficie aujourd’hui. C’est indispensable pour renforcer l’égalité des chances des jeunes des QPV.


Les cités éducatives ont démontré leur efficacité durant le premier confinement. Le Gouvernement souhaite en augmenter le budget de 17 millions d'euros au travers du PLF2021.
 


Lien social, tissu associatif et soutien des plus fragiles

La Ministre a tenu a souligné que le Gouvernement n’a pas attendu le reconfinement pour soutenir les associations et les publics précaires dans les QPV. Plus que jamais, les associations seront en première ligne pour amortir les effets de la crise.

  • Fonds d’urgence « Quartiers Solidaires », doté de 20 millions d'euros pour les associations de proximité leur permet de poursuivre leurs actions, de se structurer mieux et de toucher plus d’habitants. Cliquez ici pour plus d'informations 

  • Les associations sont également soutenu par le biais des adultes relais (+1500 postes pour 2020 et 10 millions d'euros prévus dans le PLF 2021) et des FONJEP (nombre en hausse en 2020 et poursuite en 2021).

  • Soutien pour garantir les ressources des Français (mesures de chômage partiel, aide exceptionnelle de solidarité à plus de 4 millions de foyers modestes allocataires du RSA ou de l’ASS et bénéficiaires des APL, aide spécifique aux jeunes étudiants en difficultés ou allocataires des APL de moins de 25 ans soit 1,3 millions de jeunes), le versement se fera le 27 novembre.


Concernant l’aide alimentaire, un des principaux enjeux dans les QPV lors du premier confinement (problème d’acheminement et de logistique), la Ministre est en contact régulier avec le Ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran pour échanger avec lui sur les modalités mises en place.

D’ores et déjà, les crédits dégagés dans les Quartiers solidaires ont permis de financer de nombreuses actions et la Ministre indique qu’elle communiquera dans les prochains jours sur des actions concrètes.

Dans chaque département, une instance de coordination des dispositifs d’aide alimentaire a été mise en place depuis juillet et son activité doit être intensifiée, notamment  :

  • Les banques alimentaires organiseront une grande collecte nationale les 27, 28 et 29 novembre prochains. Cette collecte représente une source primordiale de produits pour les banques alimentaires. 


Concernant l'emploi 

Dans une situation sanitaire toujours complexe et alors que les impacts économiques et sociaux de la crise auront des conséquences fortes dans les quartiers, où le taux de chômage y est déjà deux fois et demi supérieur à la moyenne nationale, la Ministre Nadia HAI s’est pleinement mobilisée avec les autres membres du Gouvernement afin que l’Etat reste aux côtés des entreprises et des employés dans les quartiers.

  • Mobilisation avec le Ministère du travail : un décret relatif aux emplois francs publiés

Ce décret proroge la généralisation des emplois francs en 2021. Le dispositif consiste en une aide financière versée à toute entreprise ou association du territoire national pour l’embauche en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois d’un demandeur d’emploi résidant dans un quartier de l’expérimentation.

Egalement, il créé le dispositif Emplois Francs+ qui consiste en une majoration de l’aide emplois francs pour les jeunes de moins de 26 ans, durant le temps d’application de l’aide à l’embauche des jeunes. L’aide s’élève alors à 7 000€ la première année pour un CDI, 5 500€ pour un CDD.

Cette aide complémentaire sera versée pour les contrats signés entre le 15 octobre 2020 et le 31 janvier 2021 et permettra de donner un coup de pouce à la candidature des jeunes issus des quartiers.

  • Le nombre de parcours emploi compétences (PEC) sera doublé avec une hausse de leur taux moyen de cofinancement par l’État passant ainsi de 48% à 80 % ;

  • Les Établissements pour l'insertion dans l'emploi (EPIDE), acteurs reconnus de l'insertion des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans diplôme, restent mobilisés et assurent la continuité de leurs missions au service de l'insertion des jeunes sans qualifications (+4 millions d'euros dans le PLF 2021 pour porter le budget à 32 millions d'euros).

  • Prime entrepreneur quartier : la Ministre Nadia Hai échange depuis plusieurs semaines avec les acteurs économiques des quartiers, que ce soit au cours de ses déplacements ou de réunions au Ministère. Pour les aider à tenir bon, elle a décidé, fin octobre, de mettre à disposition pour 5 000 entrepreneurs une prime exceptionnelle de 1 500 euros. Cela représente un engagement de 7,5 millions d’euros de la part de son ministère. Cela s’ajoutera aux autres dispositifs déployés par l’Etat, notamment le fonds de solidarité