Index de l'égalité professionnelle : les résultats

Créé par la loi Avenir Professionnel de septembre 2018, l’index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a été conçu pour mettre fin aux inégalités de salaires et carrières entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. Malgré le principe « à travail égal, salaire égal » qui était inscrit dans la loi depuis 46 ans, la rémunération des femmes reste en moyenne inférieure de 9% à celle des hommes, et 25% d’écart de rémunération dans une carrière.

L’Index d'égalité professionnelle permet aux entreprises de mesurer, en toute transparence, les écarts de rémunération entre les sexes et de mettre en évidence leurs points de progression. Lorsque des disparités salariales sont constatées, des mesures de correction doivent être prises.

L’Index doit être calculé et publié chaque année par toutes les entreprises d’au moins 50 salariés. Il couvre 9 millions de salariés, dont plus de 4 millions de femmes. Il est constitué de 5 indicateurs qui donnent une note sur 100 :

  • L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes

  • L’écart d'augmentation entre les femmes et les hommes

  • L’écart de promotion entre les femmes et les hommes

  • Le respect de l'obligation d'augmenter chaque femme revenant de congé de maternité

  • La part des femmes parmi les 10 plus hautes rémunérations.


 L’obligation de publication de la note de l’index égalité femmes-hommes concerne les entreprises d’au moins 1000 salariés depuis le 1er mars 2019. Elle s’applique à celles d’au moins 250 salariés depuis le 1er septembre 2019, et à celles d’au moins 50 salariés depuis 1er mars 2020.

Avec l’index Ega Pro, on passe d’une obligation de moyens à une obligation de résultats, grâce à 4 leviers :

  • La prise de conscience des inégalités entre femmes et hommes

  • La transparence des résultats et son impact réputationnel, qui oblige les entreprises à bouger (par exemple négocier une enveloppe de rattrapage salarial)

  • L'identification des problèmes et donc des leviers d’action, qui ne sont pas les mêmes dans chaque entreprise

  • La sanction financière en cas de non publication de l'index ou d'une note inférieure à 75.


 Résultats 2020

Les entreprises, grandes ou petites, se sont emparées de l'index puisque 2/3 des 40 000 entreprises en France ont déjà publié leur index en 2020

  • 81 % des entreprises de 1000+

  • 71 % des entreprises de 250 à – de 1000

  • 49% des entreprises de 50 à 250


L’index a déjà produit en un an des améliorations concrètes pour les femmes dans les entreprises. Par exemple : en 2019, une entreprise sur trois n'augmentait pas toutes les femmes après un congé de maternité. Il n'y en a plus qu'une sur dix en 2019.

L'index montre aussi qu’il y a encore des progrès à faire notamment sur le plafond de verre : dans une 1 grande entreprise sur 2, dans les 10 plus hautes rémunérations il y a au moins...9 hommes.

Cliquez ici pour retrouver l'index de chacune des entreprises