Éric Alauzet demande à l’Etat des effectifs de police supplémentaires

La sécurité est un droit pour tous, et en tout premier lieu à l’égard des plus fragiles. L’Etat doit tout particulièrement protection aux personnes âgées, aux femmes et aux jeunes. Chacun a le droit de vivre dans une société apaisée et doit pouvoir se déplacer librement et s’épanouir dans un cadre serein et protecteur.

Après un homicide le 8 mars dernier, c’est un jeune qui vient d’être assassiné ce dimanche 17 mai à Besançon. Il avait 17 ans. 

Ces drames s’inscrivent dans un climat de violence qui ne cesse de s’accroitre depuis novembre 2019 sur le quartier de Planoise, avec de multiples échanges de coups de feu et l’incendie de la fourrière municipale le 31 décembre dernier.

L’Etat a de nouveau déployé des unités mobiles des Compagnies Républicaines de Sécurité. C’est une nécessité pour lutter contre le trafic d’armes et de drogue. 

Mais cela ne suffira pas. Face à l’extrême gravité de la situation, il est nécessaire d’affecter de manière pérenne des effectifs supplémentaires de policiers à Besançon. Ce renforcement des forces de l’ordre est indispensable pour rétablir l’Etat de droit, combattre les réseaux de trafiquants de stupéfiants, garantir la sécurité de tous et protéger les habitants de Planoise. En outre, cela permettrait d’amplifier le remarquable travail d’enquête mené ces derniers mois par la Sécurité Publique qui a d’ores et déjà permis des résultats probants. 

C’est ce qu’Éric Alauzet a demandé à Laurent Nunez, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur.