Arrêts maladie : le délai de carence supprimé pendant la crise

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19, promulguée le 23 mars 2020, prévoit la  suppression  du  délai  de  carence  pour  tous  les  arrêts  de  travail  liés  à  une  maladie  dans l’ensemble des régimes (régime général, régime agricole et régimes spéciaux dont fonction publique) pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire.

Les   personnes   malades   percevront donc,de   manière   exceptionnelle, une  indemnité journalière ou le maintien de leur traitement dès le 1er jour de leur arrêt de travail.C’est une situation dérogatoire par rapport à la situation habituelle, qui prévoit un délai de carence de trois jours pour les indemnités journalières et un délai d’un jour pour le maintien du traitement dans la fonction publique.

Désormais, tous les arrêts de travail,qu’ils soient liés au Covid-19 ou non,sont indemnisés dès  le  1er jour  d’arrêt,  que  cela  soit  pour  les  personnes  atteintes d’une  pathologie,  les personnes  vulnérables  qui  présentent  un  risque  accru  de  développer  une forme  grave d’infection au Covid-19 ou encore les parents contraints de garder leurs enfants du fait de la fermeture de leur établissement scolaire ou de leur crèche. L’ensemble de ces mesures visent à  protéger  les  personnes  concernées  tout  en  leur assurant  un  revenu  de  remplacement pendant cette période exceptionnelle.