Accompagner et soutenir les Français dans la transition écologique

Conscient des difficultés rencontrées par certains de nos concitoyens, en particulier les plus modestes et ceux qui ont besoin de leur voiture pour travailler, le Premier ministre a annoncé les mesures prises pour mieux les accompagner vers la réussite de la nécessaire et indispensable transition écologique. Elles représentent 500 millions d’€ supplémentaires, qui s’ajoutent aux 900 déjà prévus.


Le gouvernement agit d’une part sur le chauffage et d’autre part sur la voiture.

Le chèque énergie destiné à réduire la facture de chauffage est renforcée. Aujourd’hui, ce sont 3.6 millions de personnes qui en bénéficient. Leur chèque augmentera de 50 € en 2019 et atteindra ainsi 200 € en moyenne. En outre, il sera élargi à plus de 2.2 millions de nouveaux bénéficiaires qui percevront un chèque de 60 € en moyenne. Ce sont ainsi près de 6 millions de français qui profiteront du chèque énergie.

Une prime à la conversion des chauffages au fioul sera créée pour prendre en charge 1/3 du coût du nouvel équipement. 

La prime à la conversion pour acquérir un véhicule moins polluant et consommant moins de carburant est doublée pour les personnes non imposables qui effectuent chaque jour 60 km pour aller travailler. Pour ces ménages les plus modestes, cette « super prime » atteindra 4 000 € (qu’il s’agisse d’une voiture neuve ou d’occasion). Elle sera même portée à 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride.

Les indemnités kilométriques seront augmentées de 10% pour les voitures de 3 chevaux fiscaux et de 5% pour les 4 chevaux fiscaux, afin de privilégier les voitures qui consomment et/ou polluent moins.

Le covoiturage sera encouragé pour les trajets domicile-travail, par le biais d’exonération de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu la participation des employeurs aux frais de covoiturage, à hauteur de 200 € par an.