Semaine des écolodéputés : Protéger nos concitoyens de la pollution de l’air

Retrouvez chaque semaine l’actualité des députés écologistes à l’Assemblée nationale : Projets et propositions de loi, questions au gouvernement, initiatives, communiqués de presse.

Et une des interventions en fonction de l’actualité est sélectionnée sur le site du député du Doubs.

La semaine des écolo-députés du 24 au 28 novembre 2014 :

https://storify.com/ECOLODEP/ecolodepstory-du-24-au-28-novembre-2014?utm_source=embed_header

Une semaine marquée par un non, celui au redécoupage régional, et un oui, celui à la résolution affirmant l’avortement comme un droit fondamental des femmes. Mais également au programme : le diesel, le plan d’investissements européen, et la reconnaissance de l’Etat Palestinien.

 

Santé environnementale 

Alors que se tenait cette semaine-là la conférence environnementale, dont une des tables rondes était consacrée aux liens entre santé et environnement, Denis Baupin a interpellé Marisol Touraine  aux questions au gouvernement, en prenant exemple sur les pollutions de l’air enregistrées en Ile-de-France et en pointant le Diesel, source majeure des pollutions et de pathologies graves pour les habitants.

Pollution de l’air

Denis Baupin. Ma question s’adresse à madame la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. La santé environnementale sera l’un des thèmes de la Conférence environnementale. Hier, un rapport très préoccupant a été rendu public, qui montre l’impact majeur de la pollution de l’air. Le 13 décembre dernier, l’air parisien était aussi toxique que la fumée de huit cigarettes dans une pièce de vingt mètres carrés.

Les causes en sont connues : notre pays a le parc automobile le plus diésélisé du monde, et, plus les technologies évoluent, plus les particules émises sont fines. Or, ces particules ultrafines, qui s’insinuent partout dans notre organisme, sont les plus dangereuses. La pollution de l’air est la première cause de mortalité environnementale en France et en Europe, et nos concitoyens expriment à ce sujet de fortes inquiétudes.

L’État dispose de nombreux moyens d’action, notamment sa participation au capital des deux constructeurs automobiles nationaux.

Madame la ministre, comment le Gouvernement compte-t-il agir concrètement, non seulement pour protéger nos concitoyens, mais aussi pour éviter la condamnation par la Cour de justice européenne, à laquelle notre pays est fortement exposé ? (Applaudissements sur les bancs du groupe écologiste.)

Marisol Touraine ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Monsieur le député, vous avez raison de souligner les enjeux liés à la santé et à l’environnement et les risques pour la santé qui découlent de la pollution atmosphérique et des microparticules présentes dans l’air. En ma qualité de ministre en charge de la santé, je ne peux qu’aller dans votre sens et rappeler qu’à chaque pic de pollution atmosphérique, nous constatons une sur-fréquentation des services d’urgence pour des pathologies telles que des maladies cardiovasculaires ou des crises asthmatiques. C’est ce message que j’ai personnellement porté à l’assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé.

Cet enjeu appelle une mobilisation de tous : citoyens, automobilistes, acteurs économiques et sociaux. Les pouvoirs publics, de leur côté, se mobilisent. Ségolène Royal, avec la loi de transition énergétique, a pris un certain nombre de mesures. Pour favoriser la diminution de la pollution atmosphérique liée aux transports, le Gouvernement mettra en place, en 2015, une prime exceptionnelle qui permettra de remplacer un vieux véhicule diesel dans les zones soumises à un plan de pollution. Nous allons également développer la mobilité électrique et encourager une meilleure occupation des véhicules. De la même façon, des mesures ont été prises pour diminuer la pollution liée au chauffage au bois dans des foyers ouverts.

Jeudi prochain se tiendra la Conférence environnementale, avec une table ronde consacrée à la santé, que je coprésiderai, et qui fera de la pollution atmosphérique et de la lutte contre ce phénomène un des enjeux majeurs. Des mesures fortes seront proposées – nous comptons d’ailleurs sur votre soutien, monsieur le député – et devront trouver un aboutissement dans le projet de loi santé, qui sera présenté au début de l’année prochaine. (Applaudissements sur les bancs du groupe écologiste et sur plusieurs bancs du groupe SRC.)