Semaine des écolodéputés : « Le racisme progresse par la perversion des mots et la confusion des idées »

Retrouvez chaque semaine l’actualité des députés écologistes à l’Assemblée nationale : Projets et propositions de loi, questions au gouvernement, initiatives, communiqués de presse. Et une des interventions en fonction de l’actualité est sélectionnée sur le site du député du Doubs.

 

La semaine des écolodéputés du 12 au 15 novembre

Cette semaine : les négociations sur le climat (la question au gouvernement d’Eric Alauzet), l’agriculture, le financement des radios associatives locales, le budget consacré au développement durable, le financement des infrastructures de transports après la suspension de l’écotaxe,… Mais également la déclaration forte de Barbara Pompili, au nom des écologistes, sur la publication raciste d’un journal d’extrème droite sur la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

Toute l’actualité du groupe :

http://storify.com/ECOLODEP/une-semaine-chez-les-ecolodepute-e-s-episode-6

SUIVEZ L’ACTUALITÉ DES ÉCOLODÉPUTÉ-E-S SUR TWITTER : @ECOLODEP

7ff2601546e77abd25ba2168f58ba997

« Le racisme progresse par la perversion des mots et la confusion des idées »

Barbara Pompili a exprimé solennellement la position des député-e-s écologistes sur les dérives racistes qui s’expriment de plus en plus ouvertement et prennent Christiane Taubira pour cible. Elle en appelle notamment à « faire résonner dans l’hémicycle la voix des femmes et des hommes qui, notamment sur les réseaux sociaux », refusent et se mobilisent contre cette dérive.

« Il n’est pire atteinte à la République que ce racisme décomplexé qui s’étale aux unes nauséabondes de journaux sous couvert de refus du « politiquement correct ». Cette expression détestable a été inventée par la droite américaine pour discréditer les acquis du mouvement des droits civiques et justifier le racisme.

Ce racisme n’épargne rien, ni personne : il s’abat sur des populations démunies, boucs-émissaires des maux de notre société. Pervertissant le débat démocratique, il vous prend aujourd’hui pour cible, Madame la Garde des Sceaux, de manière veule et dégradante.

Ce racisme a des racines. Il progresse par la perversion des mots et la confusion des idées.

Lorsqu’on laisse se propager l’idée qu’il faudrait, par principe, hiérarchiser l’attention portée aux autres : « je préfère ma fille à ma sœur, ma sœur à ma cousine, ma cousine à ma    voisine, ma voisine à une étrangère », c’est le proche et le prochain que l’on confond, c’est la Fraternité que l’on nie.

Or la République, c’est la Fraternité.

Lorsqu’on accrédite l’idée que des citoyens étant différents les uns des autres ils ne peuvent bénéficier des mêmes droits – qu’on parle des noirs et des blancs, des hommes et des femmes, des    homo et des hétérosexuels -, on feint de confondre égal et identique.

Or, la République, c’est l’Égalité.

Vous avez annoncé des poursuites contre les officines qui véhiculent des propos et des images racistes, Monsieur le Premier ministre. Cette décision, que les écologistes soutiennent pleinement,    recueille l’assentiment de nombreux républicains, comme l’a rappelé votre prédécesseur Alain Jupé ce matin.

Et vous en avez appelé au sursaut.

Ce sursaut indispensable s’exprime déjà dans l’esprit de beaucoup de nos concitoyens qui nous regardent ou s’expriment sur les réseaux sociaux. La voix de ces femmes et de ces hommes, faisons-la résonner ici, ensemble : c’est la voix de la République. »

Barbara Pompili

Questions au Gouvernement – Mercredi 13 novembre

Photo : Agoravox