Rencontres sur l’Épargne : « Comment donner envie à nos concitoyens de se tourner vers l’entreprise ? »

Éric ALAUZET a participé aux 24es Rencontres parlementaires sur l’Épargne.

Ces rencontres animées par Christine Kerdellant, Directrice adjointe de la rédaction de L’Express, directrice de la rédaction de L’Expansion, portaient sur l’épargne et croissance : comment mobiliser l’épargne pour ranimer la croissance ?

 

Les enjeux des rencontres étaient d’identifier et de proposer des solutions aux anomalies dont souffre le système français en matière d’épargne et de financement des entreprises.

Les Français possèdent un taux d’épargne record de 16 % en 2014. La France est deuxième derrière l’Allemagne. La moyenne européenne se situe autour de 13,5 %.

Cependant, ce fort taux d’épargne n’est pas forcément dirigé vers les bonnes destinations, du moins pas les mêmes que les grands pays de l’OCDE. En France, l’épargne se porte en majorité vers l’immobilier et l’assurance-vie. 1 600 Mds€ sont placés dans les assurances vie des Français dont 1 300 à 1 400 uniquement sur des contrats en euros. Cela représente 38 % du patrimoine des ménages en assurance-vie et seulement 5 % en détention directe d’actions. Il s’agit du plus bas taux de l’OCDE. 15 % du patrimoine est placé en actions, directement ou indirectement.

En définitive, en France, un ménage sur sept finance des entreprises contre un ménage sur deux aux USA et deux ménages sur trois en Suède.

 

Le député du Doubs est intervenu sur la question de l’attractivité de l’orientation de l’épargne vers l’économie réelle et les entreprises.

« Une grande partie de notre richesse collective s’évapore à travers l’évasion fiscale. L’actualité s’en fait souvent l’écho. Le scandale Swissleaks, l’évasion fiscale des ménages qui concernent notre sujet ou encore Luxleaks, l’évasion des entreprises, illustrent bien ces propos en réduisant les marges de manœuvre des entreprises pour investir ».

« L’épargne des collectivités locales est également concernée car elle contribue à l’investissement dans le domaine public. La crise, la dette et la réduction des budgets de l’État l’ont fortement réduite. Un problème de tension de l’épargne existe donc au niveau des ménages, des entreprises et des collectivités locales.

Comment donner envie à nos concitoyens de se tourner vers l’entreprise ? Sans revenir sur la peur, la précaution ou l’anticipation évoquée tout à l’heure, nous constatons, au-delà du manque d’intérêt des Français pour l’entreprise, d’une perte de confiance dans l’investissement vers les entreprises. Dans notre pays, la tendance structurelle est d’aller vers de l’épargne sûre, comme l’immobilier. La transparence s’avère être un des éléments pour restaurer la confiance. Le lien entre les citoyens et les entreprises doit se rétablir ».

« L’objectif du Gouvernement est d’orienter l’épargne vers l’entreprise à hauteur de 15 à 25 Mds par an, soit 100 Mds sur quatre ans ».

L’intervention

Actes RP Epargne Eric ALAUZET.pdf