Rencontre avec Alain Lipietz – Jeudi 28 novembre – sur l’économie sociale et solidaire

A l’occasion d’une journée  à l’IRTS sur l’économie sociale, solidaire et écologique, Eric Alauzet a invité Alain Lipietz, Économiste, ancien député européen, à venir débattre de ce sujet, objet d’un projet de loi en cours d’examen au Parlement.

* L’invitation à cette rencontre qui aura lieu le jeudi 28 novembre à 20h30 à l’IRTS de Franche-Comté à Besançon.

* Lien pour connaître le projet de loi.

* Le programme de la journée à l’IRTS

alain lipietz

Quel avenir pour l’économie sociale et solidaire ?

Solution usée ou alternative face aux crises d’aujourd’hui ?

RENCONTRE PUBLIQUE

avec Alain Lipietz, économiste, ancien député européen

à l’invitation d’Eric Alauzet, député du Doubs

JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 – 20h30

IRTS DE FRANCHE COMTE / BESANCON

 

Le projet de loi sur l’Economie sociale et solidaire (ESS) du gouvernement est étudié actuellement par le Parlement (au Sénat puis à l’Assemblée nationale).

Rassemblant les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, en donnant autant d’importance aux relations humaines qu’à la recherche de profit, l’ESS est un acteur économique de poids, axé sur la logique de l’entreprenariat « autrement ».

Mais que représente réellement cette économie aujourd’hui ? S’agit-il d’un concept restreint à quelques secteurs et initiatives publiques ou associatives, ou a-t-il réussi à gagner les différentes sphères économiques ? Est-il parvenu à s’installer durablement dans le paysage économique ou n’a-t-il bénéficié que d’un effet de circonstances ? Peut-il être considéré encore aujourd’hui comme la solution globale et alternative aux économies capitalistes et libérales freinées par les crises ?

Si la crise ne constitue en réalité que la partie émergée de la lente agonie d’un modèle dévastateur, usé par le productivisme et la financiarisation, l’économie sociale et solidaire peut être alors le ferment d’une métamorphose nécessaire et salutaire.

Les nombreuses initiatives en mouvement depuis plusieurs décennies devraient convaincre davantage la société civile, le monde syndical et politique pour conduire au changement de modèle qu’elles plébiscitent.

Le rappel permanent de son rôle actuel, qui concerne plus de 10 % des salariés en France à travers des mutuelles, des associations ou autres sociétés coopératives, semble pourtant ne représenter qu’un monde parallèle, certes sympathique – au-delà des dérives possibles – mais relativement figé ou en tout cas peu « transposable », y compris pour celles et ceux qui y travaillent et n’ont pas pour autant la perception d’un système alternatif susceptible de faire modèle.

Les blocages ont sans doute encore d’autres causes. Alors que l’économie capitalistique confine au gigantisme, à la standardisation et aux capitaux colossaux, l’économie sociale et solidaire peut apparaître datée, comme relevant d’une logique quelque peu « artisanale », et inscrite dans une dimension idéaliste, voire utopiste, peu armée pour lever des capitaux.

L’absence de lisibilité pour le grand public constitue également un handicap. Les concepts de l’économie solidaire sont éloignés du modèle « classique », et peuvent paraître assez flous ou théoriques. Au point qu’elle n’est pas du tout comprise voire même approchée par la majorité de nos concitoyens…

Bref, au cours de cette rencontre publique, ce sont toutes ces raisons – et d’autres – qu’il s’agit d’analyser et de mieux comprendre pour repérer les leviers qui permettront à l’Economie Sociale et Solidaire de susciter l’espoir, de représenter un modèle et d’incarner (une part de) l’avenir.

Eric ALAUZET, député du Doubs

 

Projet de loi :

http://ericalauzet.eelv.fr/economie-sociale-et-solidaire-le-projet-de-loi/

Journée « L’économie sociale, solidaire et écologique : une réponse à la crise » à l’IRTS :

Inscriptions : http://www.irts-fc.fr/06AN/acc6.html