Pics de pollution : pour un déclenchement automatique de la circulation alternée

Une proposition de loi écologiste déposée à l’Assemblée nationale. Eric Alauzet signataire.

La lutte contre la pollution implique la mise en place d’un dispositif global qui comporte à la fois des politiques de mobilité durable de long terme (renforcement du réseau des transports en commun et des pistes cyclables, développement du covoiturage, renouvellement du parc automobile et de bus avec des véhicules non-polluants, etc.) et la prévision de mécanismes d’urgence en cas de pics de pollution.

Sur ce dernier point, la législation actuelle se caractérise par un manque de réactivité face à des procédures de décisions complexes auxquelles les élus locaux et les Autorités Organisatrices des Transports sont trop peu associées.

A titre d’exemple, lors des pics de pollutions de mars 2014 et mars 2015 il a fallu attendre sept jours consécutifs de pollution de l’air en Ile-de-France et de longues tergiversations avant que l’Etat ne mette en place la circulation alternée à Paris et sa proche banlieue. Chaque pic de pollution s’accompagne de débats, voire de polémiques, alors que la santé publique est en jeu.

François de Rugy et des député-e-s écologistes dont Eric Alauzet ont déposé en juillet dernier une proposition de loi à l’Assemblée nationale.

Le texte formule des solutions concrètes sur les deux aspects opérationnels majeurs liés à ces problématiques : l’abaissement des seuils d’alerte et l’automaticité du déclenchement de la circulation alternée dès qu’un certain nombre de polluants ont atteint ces seuils.

Voir Article sur le Rapport du Sénat sur la pollution de l’air : http://ericalauzet.eelv.fr/la-pollution-de-lair-nest-pas-quune-aberration-sanitaire-cest-aussi-une-aberration-economique/

La proposition de loi :

PPL pics de pollution.docx