Loi de Finances 2014 : Eric Alauzet explique le vote positif d’EELV

Les députés écologistes ont voté ce mardi pour le projet de budget 2014.

« Nous sommes dans la majorité, nous sommes solidaires, nous allons voter ce budget mais on aurait pu peut le voter avec plus d’enthousiasme si le gouvernement avait mieux entendu nos amendements de justice sociale et d’écologie positive ».

Le député du Doubs et le groupe écologiste estiment avoir « obtenu des avancées de haute lutte, comme une base de fiscalité écologique, de contribution climat énergie ou la TVA à 5,5% sur la rénovation thermique », qui justifient cette position.

« Ce budget dégage également des moyens pour les plus modestes, par exemple avec l’augmentation du RSA, et pour les classes moyennes, avec la revalorisation des bourses que touchent 600 000 étudiants, le relèvement de la décote, l’élévation du revenu fiscal de référence et la revalorisation des tranches du barème qui met les plus modestes à l’abri d’une augmentation des impôts, voire de l’entrée dans l’impôt ».

Dans son explication de vote, le député a porté essentiellement ses propos sur « l’introduction de la fiscalité écologique » : « En 2014, le compteur carbone est installé, même s’il tournera au ralenti en 2014 avant d’accélérer progressivement. Cette introduction se fera sans augmentation des prélèvements, comme en atteste la restitution aux entreprises et aux ménages ».

Ce budget étant favorable aux entreprises pour une reprise économique, « il doit trouver deux contreparties précises directement liées à ce choix : d’une part, la lutte déterminée contre l’évasion fiscale (…) et d’autre part, la poursuite du travail sur la progressivité de l’impôt sur le revenu.

Au Sénat puis en seconde lecture, les écologistes comptent bien « batailler » encore sur le diesel, sur la CSG progressive, sur la fiscalité sur les transports, sur la Taxe de Transaction Financière,…

budget 2014

L’intervention d’Eric Alauzet :