Les attentes des Français-e-s vis à vis de leurs député-e – Sondage exclusif CSA

À l’occasion des Journées parlementaires écologistes qui se tiennent à Amiens ce jeudi et ce vendredi, le groupe écologiste a commandé à l’institut CSA une étude exclusive.

Menée sur 2000 personnes, celle-ci, dont les résultats seront rendus publics demain, permet de mesurer la perception qu’ont les Français-e-s de l’écologie, les priorités qui sont les leurs, ainsi que leurs sentiments et leurs attentes vis à vis des parlementaires écolos.

Mais ce sondage est également l’occasion de prendre en compte les attentes formulées par les Français envers leurs députés, quelle que soit leur couleur politique.

 

Premier enseignement : les Français veulent des député-e-s qui partagent leur temps entre le terrain et l’Assemblée

C’est souvent la quadrature du cercle : que faut-il privilégier ? La présence en circonscription ou le travail législatif à l’Assemblée ?

A cette question, les Français apportent une réponse claire : ils veulent (à 62%) des parlementaires qui partagent leur temps entre le terrain et le Palais Bourbon.

Sur ce point, les électeurs écologistes partagent le sentiment de la majorité des autres électeurs, même s’ils placent la présence à l’Assemblée nationale (20%) devant le travail en circonscription (17%).

Deuxième enseignement : défendre les intérêts des habitants en un, le travail parlementaire en deux, l’incarnation du parti loin derrière

« Défendre avant tout les intérêts des habitants de sa circonscription » : c’est ce que les Français citent en premier lorsqu’on les interroge sur leurs attentes envers leur député. Cette réponse demande toutefois à être explicitée : « c’est avant tout une demande d’attention aux questions du quotidien », estime un parlementaire écologiste. Car il ne faut pas croire que les Français sont attachés au scrutin de circonscription : 80% d’entre-eux s’expriment, dans le même sondage, pour la proportionnelle aux législatives.

Pour ce qui est du travail parlementaire, les Français ont intégré la logique de la 5è république : c’est la mission de contrôle du gouvernement qu’ils mettent en tête, devant le travail de production législative. Cette fonction de contrôle du gouvernement est même placée en tête des attentes des électeurs écologistes.

Enfin, la fonction de représentation partisane apparaît très loin dans les attentes exprimées (30 points derrière la proposition des lois), et les électeurs écologistes sont encore moins attachés à cette fonction que le reste de la population.