La France s’engage. En avant la COP21 !

 


Le clip officiel de la COP 21 #GoCOP21 par elysee

Le chef de l’Etat, François HOLLANDE, a présidé l’évènement « La France s’engage pour le climat. En avant la COP 21 ! ». Il s’agissait de montrer la force et l’unité de l’équipe « France » dans la dernière ligne droite pour la Conférence Paris Climat (COP21), en décembre prochain.

La France va accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), aussi appelée « Paris climat 2015 », du 30 novembre au 11 décembre 2015.

C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. La France joue un rôle de premier ordre sur le plan international, pour rapprocher les points de vue et faciliter la recherche d’un consensus au sein des Nations unies et aussi au sein de l’Union européenne, qui occupe une place importante dans les négociations sur le climat.

 

Les objectifs poursuivis par la COP 21 sont :

  • Définir un cadre d’action permettant de contenir le réchauffement moyen en-dessous de 1,5 ou 2°C, d’adapter les sociétés aux dérèglements climatiques et de favoriser un développement sobre en carbone.
  • Construire une « Alliance de Paris pour le climat » qui réponde à ces défis, incluant:
  • Un accord universel juridiquement contraignant,
  • Les contributions nationales des pays,
  • Un volet Financement d’une transition vers une économie bas-carbone,
  • Un agenda de solutions (développement des technologies et partage des solutions).

 

Les contributions des pays (CPDN) et l’engagement de la France

A la date du 7 septembre, 58 pays ont déjà publié leur contribution nationale. D’autres contributions importantes sont attendues (Inde, Brésil, Indonésie, Arabie Saoudite). La France travaille avec ses partenaires pour que tous les pays présentent, le plus tôt possible, une contribution la plus ambitieuse possible.

Le concept des CPDN (ou INDC, acronyme en anglais), novateur, favorise une participation universelle, reflétée dans le nouvel accord. Le secrétariat de la CCNUCC publiera début novembre 2015 un rapport agrégeant les contributions, en vue de déterminer leur effet cumulé au regard des objectifs de la Convention. La préparation des CPDN a contribué à mettre le climat et les questions de transition et de transformation des économies au coeur des débats nationaux. Au-delà des engagements en matière de réduction des émissions et d’adaptation les contributions de chaque pays engagent un vrai débat public dans le pays sur les enjeux (économiques, agricoles, industriels) liés aux réductions des émissions.

Le Président de la République est engagé au quotidien et mobilise la communauté internationale sur l’urgence d’agir, notamment, par exemple au 1er trimestre 2015 :

  • Lancement de l’Appel de Manille et de l’Appel de Fort de France.
  • Participation au Dialogue de Petersberg sur le climat.
  • Engagement climat lors du sommet du G7.
  • Allocution lors du Sommet mondial Climat et Territoires.
  • Allocution lors du Sommet des consciences pour le climat.

La manifestation « La France s’engage. En avant la COP 21 ! » constitue une échéance essentielle pour montrer la mobilisation et l’unité de l’équipe « France » dans la « dernière ligne droite » pour la réussite de la Conférence Paris Climat (COP21) en décembre prochain.

Les principaux acteurs français qui incarnent l’engagement de la France sur le climat y participeront : élus, gouvernement, associations, entreprises, artistes, sportifs, syndicats, jeunes, acteurs éducatifs, fondations, blogueurs, artistes, etc.

Articulée autour de séquences reprenant les grandes thématiques de la COP 21 (les grands enjeux climatiques, la mobilisation de la société civile, les négociations, la création culture etc.), cette manifestation – la seule organisée à l’Elysée pour la COP 21 de décembre – sera participative et interactive (relais important des réseaux sociaux avec le hashtag #GoCOP21). »

 

Qu’est-ce que la COP 21 ?

La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, dite « CCNUCC » (« UNFCCC » en anglais), a été adoptée au cours du sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994 et a été ratifiée par 196 « parties » prenantes à la Convention.

Cette Convention-cadre est une convention universelle de principe, qui reconnaît l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et donne aux pays industrialisés le primat de la responsabilité pour lutter contre ce phénomène. La Conférence des parties (COP), composée de tous les États « parties », constitue l’organe suprême de la Convention. Elle se réunit chaque année lors de conférences mondiales où sont prises des décisions pour respecter les objectifs de lutte contre les changements climatiques. Les décisions sont prises à l’unanimité ou par consensus. La COP, qui se tiendra à Paris, sera la 21e d’où le nom de « COP21 ». On parle aussi de « CMP » pour désigner les États de la réunion des parties au protocole de Kyoto, Paris sera la 11e session (d’où l’abréviation « CMP11 »). La CMP veille à la mise en oeuvre du protocole de Kyoto et prend des décisions pour promouvoir l’effectivité de celle-ci.

 

Historique de la COP

En 1992, des pays ont joint un traité international, — la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)— en vue de considérer ce qui pouvait être fait pour réduire le réchauffement global et faire face à toute hausse inévitable des températures.

En 1995, des négociations ont débuté pour renforcer la réponse aux changements climatiques et deux ans plus tard, le Protocole de Kyoto fut adopté. Le Protocole, entré en vigueur le 16 février 2005, contient des mesures plus fortes (légalement contraignantes) pour les pays développés. La première période de contrainte a commencé en 2008 et se termine en 2012.

On compte actuellement 195 Parties à la Convention. Le Secrétariat de la CCNUCC apporte son soutien à toutes les institutions impliquées dans les négociations sur les changements climatiques, plus particulièrement la Conférence des Parties (CP ou COP en anglais), les Organes Subsidiaires (qui eux-mêmes conseillent la CP) et le Bureau de la CP.

A la CP 17, à Durban, les gouvernements des Parties au Protocole de Kyoto ont décidé qu’une deuxième période de contrainte, débutant en 2012, serait mise en place à la fin de la première période de contrainte. Il reste à définir la durée de cette période, pouvant aller de cinq à huit ans.

Les changements climatiques constituent un problème complexe, qui, bien qu’étant de nature environnementale, a des conséquences sur beaucoup d’issues globales telles que la pauvreté, le développement économique, la croissance de la population, le développement durable et la gestion des ressources.

La réponse aux changements climatiques passe par une réduction des émissions. En 2010, les gouvernements se sont mis d’accord sur le fait que les émissions doivent diminuer afin que l’augmentation de la température globale ne dépasse pas 2 degrés Celsius.

http://www.cop21.gouv.fr/fr

 

 

 

Les enjeux et le discours du Président de la République

les_enjeux.pdf

Jeudi 10 septembre 2015 discours Cop 21 F.Hollande.pdf