Journées du Souvenir et de Mémoire : ne jamais oublier.

Le député du Doubs, Eric Alauzet, a cette année souhaité marquer sa présence aux différentes cérémonies du souvenir marquant la fin de la seconde guerre mondiale dans l’agglomération bisontine.

Aussi, le dimanche 1er septembre, il s’est rendu à la Cérémonie au Mémorial de la Libération au Fort des Buis. C’est ici à La Chapelle des Buis, sur les hauteurs de Besançon. Chaque année, le 1er septembre, qu’une cérémonie religieuse et militaire se déroule à pour rendre hommage aux hommes, femmes et enfants disparus, victimes civiles et militaires de la seconde guerre mondiale en Franche-Comté. Plus de 5500 noms gravés dans la pierre de la crypte.
La Chapelle des Buis, sur les hauteurs de Besançon, est un lieu unique en son genre. Chaque année, le 1er septembre, une cérémonie religieuse et militaire se déroule à cet endroit. Hommage à ces hommes, femmes et enfants disparus.

Chapelle des buis

 

Le samedi 7 septembre, le « Souvenir français » du Canton de Marchaux et son président, Bernard Bideaux, ont organisé successivement des cérémonies sur les cantons Nord Est et de Marchaux :

–  en forêt de Chailluz (en hommage aux quatre maquisards fusillés le 5 septembre 1944),

chailluz2

 

– à Marchaux, au lieu dit « les Combottes » (devant la stèle érigée en mémoire du résistant Honoré Gressenbucher dit « Nono » – tué le 21 juillet 1944) ,

Marchaux

 

– à Chatillon le Duc (à la stèle de Cayenne en mémoire de Paul Lièvremont et Jean Fournier, deux jeunes de 19 ans de Devecey tués le 6 septembre 1944),

Chatillon

 

– et enfin au Pont de Cromary à Vieilley  (au Monument Jean Cornet)

Pnt de Cromary à Vieilley

 

Cette journée rappelait ainsi à notre mémoire la disparition de franc-comtois dans les derniers jours qui ont précédé la libération de Besançon le 8 septembre 1944. Souvent de jeunes hommes récemment engagés dans les forces de l’intérieur et  la résistance, manquant peut-être d’expérience  au moment où les forces d’occupation battaient en retraite dans l’affolement.

Le député s’est rendu à chaque temps et lieu de mémoire. Un après-midi fort avec « celles et ceux qui portent et font vivre le souvenir de tous ces femmes et ces hommes qui ont engagé et perdu leur vie pour que vive la liberté ».

Les anciens combattants du canton de Marchaux et la Batterie Fanfare des Sapeurs Pompiers de Besançon ont accompagnés les cérémonies.

batterie fanfare sapeurs popuiers avec Michel ¨Marlin Pdt souvenir francais du Doubs et le petit fils du CdtJean Cornet tué au Pont de Cromary le jour de la Libération

Eric Alauzet avec Michel Marlin du Souvenir Français du Doubs et la Batterie Fanfare.

 

Puis, le dimanche 8 septembre, jour de la libération de la capitale régionale, Besançon, le recueillement se déroulait à la Citadelle devant les poteaux des fusillés de la Résistance.

1237968_564577170275214_865497933_n