E.Alauzet sur France bleu : « taxer moins le travail pour l’emploi et taxer à la place l’énergie fossile ».

Eric Alauzet était l’invité ce mercredi matin de France Bleu. Il a répondu aux questions des journalistes et des auditeurs. Le thème majeur de cette interview était « la fiscalité écologique » à partir de la taxe envisagée sur le diesel.

Retrouvez l’émission : http://www.francebleu.fr/infos/le-forum-des-auditeurs-et-l-invite/le-forum-34

Le député du Doubs a rappelé que si l’actualité et la question du « poids fiscal » pour les ménages mettaient en lumière la fiscalité écologique, il y a plus de vingt ans pour lui et encore plus encore pour son mouvement et les acteurs associatifs qu’il est proposé de modifier la fiscalité. L’intérêt et l’efficacité d’une fiscalité écologique sont indéniables pour changer les comportements face la « mutation écologique inévitable que nous devons réaliser pour le monde de demain ».

Les échanges ont porté sur les taxes sur l’essence et le diesel. Un auditeur a rappelé que le coût de production de l’essence était moins cher que celui du gasoil et qu’au lieu de vouloir augmenter la taxe sur le diesel, il faudrait réduire celle sur l’essence ».

Pour Eric Alauzet, le débat sur les 2 centimes de taxe supplémentaire sur le diesel n’est rien à côté des 30 à 40 cts des dernières augmentations dues à la raréfaction des énergies fossiles.

Il s’agit de « taxer moins le travail et l’énergie humaine pour l’emploi et taxer à la place de l’énergie fossile  et le carbone ». Et dans le même temps, « nous devons être à la fois inventifs, trouver des solutions pour ne pas impacter le pouvoir d’achat des français (..)  et faire reculer la dette pour relancer l’économie ». Il faut trouver un équilibre fiscal.

Deux auditeurs ont proposé d’aider à l’achat et à l’acquisition de véhicules plus propres ou d’améliorer la fonction des moteurs au lieu d’ajouter des taxes.

C’est aussi une question de société, la population en prend de plus en plus conscience « en utilisant les transports en commun, le covoiturage, en habitants en proximité de son lieu de travail lorsque c’est possible, … ».

Sur la présence des écologistes au gouvernement, le député  reste positif : « oui la présence des écologistes est nécessaire comme elle l’est pour les villes, les départements, les régions, le parlement,… les écologistes sont utiles pour permettre les mutations nécessaires de notre société et du monde ». « Il faut sans cesse convaincre (…) la politique c’est le compromis entre plusieurs idées ». « Il faut se fixer des objectifs  à atteindre » et si « on a l’impression de ne pas être entendus, moi, depuis un an j’ai le sentiment que l’on avance  (…) » même si les écologistes sont en attente d’annonces à la conférence environnementale – auquel assistera le député du Doubs – et des mesures à prendre pour le budget 2014 dont notamment la « Contribution Climat Energie » que le Président de la République a rappelé dernièrement.

« Nous devons trouver des solutions, être  imaginatifs et rester déterminés ! » a indiqué le député.