Cultures résistantes aux herbicides : pour une évaluation de leurs effets sur les pollinisateurs

Eric Alauzet s’est joint à l’appel de l’Union Nationale des Apiculteurs Français (UNAF), qui s’ inquiète du développement de la culture des tournesols et des colzas tolérants aux herbicides (Variétés Tolérantes aux Herbicides, VTH), plantes génétiquement modifiées mais non transgéniques dont les impacts environnementaux – et en particulier ceux sur les abeilles et les insectes pollinisateurs – n’ont pas été étudiés de manière rigoureuse.

Cette carence de l’évaluation, sensée suivre le principe de précaution, n’est pas sans poser de question alors que les impacts environnementaux potentiels qui ont été identifiés portent notamment sur la modification de l’attractivité de ces plantes pour les pollinisateurs, la toxicité directe des herbicides pour les abeilles, ou encore la diminution de la nourriture disponible pour les pollinisateurs du fait de la disparition des adventices.

À l’heure où les mortalités des colonies d’abeilles sont élevées et où le déclin général des pollinisateurs est démontré, l’importance d’évaluer de manière rigoureuse les effets directs et indirects des VTH sur les pollinisateurs est particulièrement cruciale. C’est le sens de la question posée par Eric Alauzet au Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Voici la réponse du Ministre à cette question :