Communiqué : La Papeterie de Novillars montre le chemin

Communiqué de presse

 

Besançon, le 14 juillet 2013

La Papeterie de Novillars montre le chemin

C’est avec une immense satisfaction que nous accueillons l’annonce officielle du redémarrage de la papeterie du Doubs à Novillars. Ce site et cette activité sont emblématiques pour notre territoire et  pour notre industrie et ouvre la voie à de nombreuses autres activités.

En effet,  ce dossier incarne les difficultés vécues par notre économie et singulièrement par le secteur industriel. Après tant d’années de dépréciation de notre industrie et de retard à la modernisation, la démonstration est ici faite que la volonté associée à l’innovation peut déboucher sur un projet porteur d’avenir.

En effet, ce projet s’inscrit résolument dans une démarche de progrès qui prend à bras le corps la question énergétique qui constituait une épine dans le pied d’une industrie forte consommatrice.

Demain, le projet de centrale biomasse (fabrication d’énergie avec le bois local pour l’usine mais aussi les logements de la commune) pourrait offrir un nouveau modèle économique concurrentiel. Ce modèle serait d’autant plus solide à terme qu’il s’enracinera pleinement dans le territoire en allant chercher à proximité non seulement la ressource énergétique mais également sa matière première, le papier usager, comme l’évoque Gérard Lasserre, le grand artisan de cette reprise.

Energie renouvelable, recyclage et valorisation des papiers et cartons, économie circulaire, circuits courts, emploi local… tels sont les marqueurs pour ce projet du XXIème siècle.

Mais avant tout, il fallait que la papeterie redémarre et la mobilisation de tous aura été à la hauteur des enjeux, celle des Parlementaires, du Conseil régional de Franche Comté, du Conseil général du Doubs, de l’Agglomération du Grand Besançon, de la commune de Novillars et de la Préfecture.

Car au-delà de ce projet innovant et symbolique, il s’agissait de montrer le chemin pour de futurs projets économiques à entraîner dans cette voie. Il reste à mobiliser dans ce sens nos banques françaises, avec l’aide de la nouvelle banque publique d’investissement.

Bien entendu, sans repreneur et sans Monsieur Gemayel, rien n’aurait été possible mais il faut également saluer l’extrême patience des salariés – pas simple quand on perd son emploi ! –  et le grand esprit de responsabilité dont ils ont su faire preuve. Sans doute cela aura-t-il contribué à l’engagement de Monsieur Gemayel.

 

Eric Alauzet – Député du Doubs

Marie Guite Dufay – Présidente du Conseil régional de Franche-Comté

Claude Jeannerot – Sénateur – Président du Conseil général du Doubs

Jean Louis Fousseret – Maire de Besançon – Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon