« Ce qui m’a le plus marqué c’est qu’Israéliens et Palestiniens vivent ensemble »

Il y a quelques semaines, la Ville de Besançon et le collège des Clairs Soleils recevaient Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Mohamed Merah, qui témoigne dans toute la France sur le drame qu’elle a vécu et le message de paix qu’elle souhaite porter.

Un dernier reportage de I24 revient sur son action et sa dernière initiative d’organiser un séjour de jeunes en Israël et en Cisjordanie.

 

i24

http://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/i24newsfr/4199787582001

I24 – 28 avril 2015

« Ce qui m’a le plus marqué c’est qu’Israéliens et Palestiniens vivent ensemble »

Entretien avec 17 jeunes de banlieue venus pour la première fois découvrir Israël

La mère de la première victime de Mohamed Merah voulait porter un message de paix. Et c’est une opération réussie à en écouter ces jeunes âgés de 9 à 19 ans.

C’est par le biais de son association que Latifa Ibn Ziaten a organisé un voyage d’une semaine en Israël et en Cisjordanie au profit de 17 adolescents de banlieue parisienne.

Tous reconnaissent avoir découvert une autre réalité, « loin des images de guerre que nous transmettent les médias », raconte Saïf-Eddine, 15 ans.

Alors que deux de ses camarades sont en train de s’exprimer sur le plateau de la chaîne francophone d’i24news, Saïf-Eddine est assis dans la newsroom à côté d’un des fils de Latifa Ibn Ziaten, Hatim. Ils observent le va-et-vient des journalistes qui alternent entre l’hébreu, l’arabe, le français, et l’anglais.

C’est la première fois que Saïf-Eddine et Hatim (35 ans) se rendent en Israël. Pour eux, le message est sans appel: malgré la différence et un conflit bien existant, les gens vivent ensemble.

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est que les Israéliens et les Palestiniens vivent ensemble (…) à part pour les religieux, on ne peut pas faire la différence entre un Juif et un Arabe qui vit en Israël ou en Palestine », raconte encore Saïf-Eddine qui pèse soigneusement ses mots.

Un voyage « émouvant, surprenant, marquant » pour ces deux « ambassadeurs de la paix » – comme aime les appeler Mme Ibn Ziaten – qui se sentent à présent investis d’une mission: promouvoir le dialogue et la tolérance en France.

 

La venue de Latifa Ibn Ziaten à Besançon :

11069934_10205344470707772_5555841763472013068_n