Plan national d’accompagnement des tiers-lieux : explications

La Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, et le Ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, ont annoncé lundi 17 juin le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) visant à identifier 300 fabriques de territoire.

Les tiers-lieux, ce sont des lieux physiques polyvalents qui favorisent l’activité économique, la créativité et la convivialité, dans des domaines d’intervention variés : la formation, le travail, l’accès aux droits, l’éducation, la culture, l’action sociale. Ce sont des espaces où peuvent se rencontrer des personnes aux profils et aux compétences variés : espace de coworking, un café où l’on peut réparer son vélo et s’échanger des outils, un laboratoire partagé, etc.

Véritable espaces de partage, les tiers lieux permettent aussi la rencontre entre salariés en télétravail avec des entrepreneurs qui veulent bénéficier de l’expertise d’autres personnes dans différents domaines. L’Etat en recense 1 800 aujourd’hui.


Le plan Tiers Lieux est la première politique publique en la matière et lance un appel à la manifestation d’intérêt général pour créer 300 nouvelles « fabriques de territoire », dont 100 seront labellisées dès l’année prochaine.

Ces espaces constituent une chance pour tous les territoires – notamment le monde rural - parce qu’ils répondent aux aspirations de la société tout en partant des initiatives émanant des territoires eux-mêmes.

Les projets qui sont le plus pertinents seront sélectionnés. Il peut s’agir de structures existantes ou de projets portés par des maires, des élus locaux, des citoyens, des associations et des acteurs privés.

C’est l’objectif du plan d’accompagnement des tiers lieux : accompagner les initiatives créatrices qui reflètent les aspirations des Français et les besoins des territoires.