Mobilisation face au Covid-19 : les engagements du secteur des assurances

Le Premier ministre Édouard Philippe a demandé aux représentants du secteur des assurances de prendre des engagements ambitieux pour contribuer à l’effort national de mobilisation face à la crise du Covid-19. En complément des mesures annoncées le 23 mars, les assureurs ont pris de nouveaux engagements, en particulier en faveur des publics les plus affectés par la crise du coronavirus: personnels soignants, publics vulnérables, petites entreprises et indépendants.


Les assureurs se sont engagés à travers quatre axes principaux


Accroître leur contribution au fonds de solidarité

La contribution du secteur des assurances sera portée à 400 millions d’euros (contre 200 millions actuellement) afin de soutenir, via le fonds de solidarité mis en place par le Gouvernement, les entreprises confrontées à une baisse significative de leur activité.


Mettre en œuvre des gestes commerciaux à l’attention de leurs assurés

Ces gestes commerciaux, d'un montant estimé par les assureurs à 1,35 milliard d’euros, s'adressent en particulier les assurés les plus exposés à la crise. Il s'agit, par exemple, de réductions tarifaires et d’extension de garanties d’assurances. Ils concernent les petites entreprises et les indépendants (450 M€), les personnes particulièrement exposées au Covid-19 (550 M€), les personnels soignants (150 M€) et l’ensemble des ménages (200 M€).

 

Mobiliser leurs capacités d’investissement afin de soutenir la relance de l’économie

Cette mobilisation passera par un programme d’investissement de 1,5 milliard d’euros. Les assureurs vont investir dans des fonds de placement pour apporter des financements en fonds propres aux PME et aux ETI, avec pour objectif de soutenir la reprise économique et le redémarrage de l’investissement.

Des fonds d’investissement dans le secteur de la santé au sens large (développements de capacité de production en France/Europe en matière pharmaceutique et de matériel médical, financement de start-ups biotechnologiques) seront également mis en place. 


Travailler à la mise en place d’un régime d’assurance des pandémies

Afin de réfléchir à la mise en place d'un régime d'assurance des pandémies, un groupe de travail sera animé par le ministère de l’Économie et des Finances. Ce groupe de travail remettra ses premières recommandations à la fin du mois de juin.

Le Premier ministre a demandé à Bruno Le Maire, en lien avec la Fédération Française de l’Assurance, de veiller à la bonne mise en œuvre de ces engagements dans les meilleurs délais.