Lutter plus efficacement contre la violence et l’insécurité : signature du premier contrat de sécurité intégrée

Le Premier ministre, accompagné des ministres de l’Intérieur, de la Justice et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, s'est rendu vendredi 9 octobre à Toulouse, pour rencontrer les forces de l’ordre et signer le premier contrat de sécurité intégrée avec le maire de la ville.


La sécurité est une priorité de l’action de ce Gouvernement depuis le début du mandat. Pour toujours mieux combattre la délinquance et la violence, une approche nouvelle, globale, qui allie à la fois Etat, collectivités et éducation a été mise en place. Elle permet de faire travailler ensemble tous les acteurs de la sécurité, de la prévention à la répression.

Nous ne pourrons pas assurer la sécurité sans répression et impunité fermes. Nous ne pourrons pas lutter contre la perte des cadres et des valeurs comme le respect, sans l’éducation et la prévention.

C’est pourquoi le Premier ministre a annoncé la signature d’un nouveau modèle : le contrat de sécurité intégré, qui associera l’ensemble des acteurs à l’échelle nationale comme locale.

Ainsi, la police nationale, la gendarmerie, les polices municipales, les maires, mais également l’ensemble des acteurs républicains associatifs, de la politique de la ville à l’Éducation nationale, en passant par les citoyens eux-mêmes, seront directement intégrés dans ce combat de tous les jours.


 

Des forces de sécurité renforcées

A travers ce premier contrat l’État s’engage d’abord à mettre des moyens accrus au service des forces de l’ordre sur le territoire de la métropole :

  • en déployant 111 policiers supplémentaires ;

  • en créant un nouveau quartier de reconquête républicaine doté de 15 policiers dès 2021, et autant en 2022 (ils seront 60 à l’échelle nationale d’ici 2021).

Ces nouveaux agents permettront notamment d’intensifier la guerre contre la drogue et ses trafics, un combat mené de pied ferme et qui a fait ses preuves ces derniers mois : pour le seul mois de septembre, ce sont déjà 6 000 consommateurs qui ont été verbalisés.

Ils permettront également le retour de l’Etat dans les zones où la République a pu donner le sentiment de reculer sous le poids des trafics et de la violence. Les nouveaux moyens déployés dans le cadre de ce contrat montrent une fois de plus l'engagement concret du Gouvernement pour la sécurité. Ces moyens seront d'autant plus efficaces que les acteurs agiront ensemble. 

La volonté du Gouvernement est également de conforter et de renforcer les polices municipales. C’est pourquoi le Gouvernement soutiendra la proposition de loi très prochainement examinée, visant à étendre les compétences des policiers municipaux en accroissant leurs prérogatives, notamment celle de pouvoir constater de nouvelles infractions.

Pour que chaque Français puisse être parfaitement protégé, nous souhaitons multiplier ces contrats de sécurité intégrée partout dans le pays. Tous les territoires soucieux de la sécurité de leurs administrés sont invités à en conclure avec l’Etat.


Une justice plus proche et plus rapide

Sans réponse pénale rapide et adaptée, l'action des forces de sécurité, fût-elle renforcée et coordonnée, restera insuffisante. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé d’augmenter le budget de la justice de 8 % en 2021, avec une priorité : la justice de proximité. En 2021, à l'échelle du pays, ce seront près de 2 500 recrutements nets et plus de 3 milliards d'euros qui seront dédiés à l'ensemble de la justice.


Une politique de prévention et d’intégration par l’Ecole

Pour être efficaces et lutter davantage encore contre l'insécurité et toutes les atteintes au pacte républicain, le Gouvernement souhaite prendre le mal à la racine et mettre en œuvre une véritable politique de prévention à travers l'intégration et l'éducation.

Plusieurs dispositifs ont montré leur efficacité en la matière ; le Gouvernement continuera de les développer là où cela est nécessaire :

  • le dédoublement des classes dans les REP et REP+ ;

  • les heures supplémentaires consacrées au dispositif d'accompagnement personnalisé, qui permettent aux collégiens de rentrer à la maison leurs devoirs faits ;

  • le déploiement d'agents de prévention de sécurité dans les établissements en REP+.

 


La République, lorsqu'elle est attaquée dans ce qui la fonde, a toujours su répliquer avec la plus grande fermeté. Mais si la répression est indispensable, la prévention est fondamentale. Ce contrat pionnier forme ainsi le bras armé de la République partout sur notre territoire. Avec nos forces réunies, il doit nous permettre de lutter plus efficacement encore contre la violence et l’insécurité.