Les élections régionales et départementales maintenues, un protocole adapté

Lors de la consultation que le Gouvernement a menée auprès des maires, à laquelle 7 maires sur 10 ont participé, 56 % se sont prononcés en faveur du maintien des élections. Ce résultat montre que le maintien des élections est un sujet complexe tant les attentes et les craintes autour des conditions de tenue des scrutins sont fortes.


Rendre possible la tenue de ces élections, en assurer le bon déroulement, garantir la sécurité sanitaire de tous ceux qui y participeront et favoriser la participation la plus large possible des Français relèvent d’une même exigence démocratique.

Le Gouvernement souhaite prendre un certain nombre de mesures : 

  • en mettant en place un site internet permettant aux électeurs de disposer de l’ensemble des professions de foi des candidats ;

  • en décalant d’une semaine supplémentaire les dates des élections, qui se tiendront donc les 20 et 27 juin. Ce délai permettra de gagner une semaine de vaccination, soit au moins 2 millions supplémentaires de personnes vaccinées ;

  • en augmentant la durée des prêts accordés par les personnes physiques pour prendre en compte l’allongement de la campagne ;

  • en mettant en œuvre toutes les dispositions permettant d’assurer la sécurité sanitaire avec un protocole sanitaire renforcé, avec la vaccination de l’ensemble des membres des bureaux de vote. Pour ceux qui n’auraient pu encore bénéficier de la vaccination, les communes seront invitées à faire connaître en amont la liste des personnes non vaccinées membres des bureaux de vote et fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin afin qu’une vaccination puisse leur être proposée ;

  • en réalisant un test, à défaut de vaccination, soit PCR ou antigénique dans les 48 heures précédentes, soit un autotest juste avant le scrutin (l'Etat dotera les communes de lots d'autotests) ;

  • en rendant possible les déplacements pour les candidats au-delà des 10 km dans le ressort de la circonscription électorale ainsi que des militants qui les accompagnent, sur la base d'une attestation du candidat  ou de son mandataire financier ;

  • en facilitant le recours au vote par procuration et en élargissant les horaires des bureaux de vote, de 8h à 20h, dans toutes les communes où cela sera pertinent afin de limiter les flux de circulation de personnes.


S’agissant d’autres questions très concrètes qui se posent sur la distribution des tracts dans les boîtes aux lettres, le collage des affiches, le porte-à-porte, le Ministère de l’Intérieur publiera une circulaire sur ces sujets très prochainement.

L'enjeu : tout faire pour que le taux de participation soit le plus élevé possible, pour que les électeurs, les candidats et les organisateurs puissent s’exprimer et agir dans le cadre le plus incitatif et le plus sécurisé possible.