Le plan santé, un an après

Un an après sa présentation par le Président de la République, la mise en œuvre de la stratégie de transformation du système de santé – « Ma santé 2022 » a été engagée pour répondre à une préoccupation essentielle des Français.


La première année de déploiement de la stratégie a permis des réalisations sur les projets prioritaires et de bâtir les outils pour une transformation profonde de l’organisation des soins.

La loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé contient des avancées décisives sur trois priorités :

- l’organisation des soins de proximité pour tous ;

- l’adaptation des métiers et des études aux nouveaux besoins de santé ;

- un développement du recours aux outils du numérique pour les soins et l’innovation en santé.

Cette loi concrétise en particulier la réforme des études médicales et la suppression du numerus clausus, crée la nouvelle catégorie des hôpitaux de proximité, ouvre la voie à une plus forte médicalisation de la gouvernance des établissements de santé, accélère les délégations de tâches des médecins vers d’autres professions ou encore donne la possibilité à de nouveaux métiers soignants de réaliser des actes de télésoins.

Les douze mois écoulés ont également été marqués par la signature de deux accords conventionnels entre l’assurance maladie et les représentants des professionnels de santé libéraux. Le recrutement des assistants médicaux est en cours, avec un objectif de 5000 postes créés en 2022. Les assistants médicaux permettront de libérer du temps médical pour faciliter l’accès de tous à un médecin. Le deuxième concerne le financement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) dans lesquelles les professionnels de santé de ville s’organiseront, avec comme priorité de proposer à la population un accès à des consultations sans rendez-vous. Les premières CPTS financées par des crédits de l’assurance maladie seront officiellement créées dans les prochains jours. Aujourd’hui, quelque 300 projets sont recensés. L’objectif est de couvrir l’ensemble du territoire national d’ici 2022 avec 1000 CPTS.

Parallèlement au vote de la loi et à la signature des accords conventionnels, plusieurs projets d’importance ont trouvé leur concrétisation : les premières promotions d’infirmiers en pratiques avancées sont en passe d’être formées, les 400 postes de médecins en zone sous-dense sont en cours de recrutement et le financement à la qualité des établissements de santé a été significativement augmenté. Par ailleurs, la feuille de route de la stratégie du numérique en santé ainsi que la réforme des financements du système de santé ont été arrêtées et présentées par la ministre des solidarités et de la santé.

En complément de ces projets, la ministre des solidarités et de la santé a décidé d’intégrer dans la stratégie « Ma santé 2022 » un plan de refondation des urgences, financé à hauteur de 750 millions d’euros. Ce plan d’ampleur constitue une réponse sans précédent aux tensions que connaissent les services des urgences. Ce plan mobilisera l’ensemble des acteurs de soins concernés en positionnant les professionnels libéraux sur l’organisation d’une réponse pour les consultations sans rendez-vous et les hospitaliers pour les soins urgents et vitaux.


Après un premier acte qui a permis la mise en place des outils nationaux indispensables pour une transformation du système de santé, la deuxième année doit être celle du déploiement des projets selon les spécificités de chacun des territoires, en continuant de s’appuyer sur les professionnels, les usagers et les élus locaux.