Lancement d'un fonds d’urgence de 10 M€ en faveur des jeunes des quartiers

La Ministre de la Ville, Nadia Hai, a annoncé mardi 20 avril à Champigny-sur-Marne la création du fonds d’urgence « Quartiers Solidaires Jeunes ». Doté de dix millions d'euros, il est destiné aux associations de proximité qui agissent en faveur de la jeunesse des quartiers.

Le 15 octobre dernier, le Président de la République déclarait « c’est dur d’avoir 20 ans en 2020 ». Cela reste vrai en 2021, tout particulièrement pour les 2,1 millions de jeunes qui vivent dans les 1 514 quartiers prioritaires de la ville (QPV), très concernés par les conséquences de la crise sanitaire et sociale. Ces habitants des quartiers, âgés de 0 à 25 ans, représentent 15% de la jeunesse française.

Pour leur venir en aide, les associations de proximité jouent un rôle essentiel. Soutien scolaire, distribution d’aide alimentaire, atelier de confection de masques : les associations sont en première ligne depuis le début de la pandémie pour amortir les effets de la crise. Elles font vivre par leur engagement et leurs actions dans les quartiers l’un des fondements de notre devise républicaine : la fraternité. L’Etat doit être à leurs côtés.

C’est pourquoi la ministre de la Ville, Nadia Hai, mobilise dix millions d’euros supplémentaires à destination des associations de proximité, à travers le fonds d’urgence « Quartiers Solidaires Jeunes».

Dans le Doubs, 16 935 jeunes ont moins de 25 ans. Aussi, au prorata, le Département recevra une enveloppe de 78 783€. A l’échelle de la Bourgogne-Franche-Comté se sont 56 618 jeunes qui ont moins de 25 ans. L’enveloppe pour la Région sera de 263 391€. 


Avec ce fonds exceptionnel, la ministre de la Ville souhaite aider les associations à poursuivre leurs actions d'accompagnement global et inclusif des plus jeunes des habitants des quartiers (de la petite enfance aux étudiants) qui doivent continuer à vivre, s’épanouir et s'engager dans la préparation de « l’après-crise » sanitaire.

Les initiatives financées pourront porter sur la continuité éducative, le sport, la culture, la santé mentale, le lien intergénérationnel, l’insertion sociale et professionnelle ainsi que l’appui et l’accompagnement des parents. Une priorité sera accordée aux démarches en faveur des filles et des jeunes femmes, notamment aux actions qui renforcent leur insertion professionnelle et leur accès aux pratiques sportives, culturelles et de loisirs.

« Notre jeunesse est certes en proie à de nombreuses difficultés mais elle déborde aussi d’énergie et d’idées. Faisons tout pour que nos jeunes, notamment dans les quartiers, ne mettent pas leurs vies entre parenthèses le temps que nous retrouvions « les Jours Heureux ». En plus de les accompagner à traverser et surmonter les difficultés d’hier et d’aujourd’hui, redonnons leur des expériences à vivre dès maintenant et des perspectives pour demain. » explique Nadia Hai

Le fonds d’urgence « Quartiers Solidaires Jeunes » est territorialisé et délégué aux préfets pour une réponse souple, réactive et adaptée aux besoins identifiés de chaque territoire.

Depuis le début de la crise, le ministère de la Ville, qui finance plus de 20 000 actions portées par des associations chaque année, a déjà renforcé son soutien aux associations de proximité dans les quartiers : plus de 2600 d’entre elles ont été soutenues en 2020 avec le fonds « Quartiers solidaires ».