La position d'Eric Alauzet sur la PMA

Alors que l'ouverture de la PMA à toutes les femmes vient d'être adoptée en première lecture par l'Assemblée nationale, le député Eric Alauzet a tenu à prendre position sur ce sujet. Le débat sur la PMA relève d'un sujet sociétal profond et complexe, comme l'ensemble des questions éthiques d'ailleurs, à l'instar de la fin de vie, mise en relief par l'affaire Lambert.


Eric Alauzet comprend les inquiétudes et les réticences, voire le rejet, que cela peut susciter, d'autant plus que des convictions personnelles et des croyances religieuses, au demeurant légitimes et respectables, peuvent surgir. A titre personnel, il est favorable à la PMA, tout en ayant à l'esprit l'intérêt de l'enfant. A ces critiques, il veut répondre que la réalité montre que la présence d'un papa et d'une maman ne constitue pas une garantie de bonne éducation et de bonheur pour un enfant. La conception d'enfants au travers une relation sexuelle entre un homme et une femme n'est pas une garantie de parents aimants et entourant leur enfant avec toute l'affection nécessaire à son développement. Combien d'enfants se retrouvent-ils avec un seul de leur parent, parfois et malheureusement dès la naissance ? La même priorité est partagée, assurer l’intérêt de l’enfant. A cet égard, rien ne montre de manière incontestable qu’avoir deux parents de même sexe contrevient à cet intérêt, exactement comme pour un couple hétérosexuel ; tout dépend des parents en question. 


Il existe bien entendu un débat sur l’image parentale et  la représentation que peut se faire un enfant d’un père et d’une mère, de la femme et de l’homme. Nous pourrions en débattre longtemps. Si tant est que l'on puisse disposer d'une référence concernant ces images respectives, rien n’assure qu’elles soient véhiculées exclusivement par les parents. En marge de la cellule familiale, il existe de nombreuses images qui peuvent contribuer également à la structuration de l’enfant. Tout cela reste aléatoire et contestable, et Eric Alauzet reste attaché au fait que des visions différentes, voire opposées, restent respectables et qu’il peut être périlleux de vouloir imposer un modèle unique dont l’ensemble des sociétés humaines à travers le monde et dans l’histoire nous montrent qu’il n’existe pas.

Certains sondages montrent que la majorité des français sont favorables à la PMA pour tous. Ainsi, ce qui semble réellement ressortir de l’opinion des français – et c’est tout à leur honneur – c’est l’importance pour un enfant de pouvoir connaitre ses parents, ce qui n’est pas incompatible avec la PMA mais montre que celle-ci soulève des questions juridiques qu’il convient de traiter. La Ministre a sur ce point fait preuve de prudence et de sagesse en assurant que les enfants pourront connaitre les informations essentielles de leur père biologique, ce qui prend tout son sens quand on considère que les informations médicales des parents biologiques peuvent avoir un impact décisif sur la vie de l’enfant. Enfin, cette proposition était inscrite dans le programme électoral du candidat Macron. Il est donc bien normal que le Président de la République mette en œuvre l'engagement pris devant les français.