Eric Alauzet cosigne une proposition de loi pour lutter contre l'âgisme

Une soixantaine de députés dont Eric Alauzet, ont cosigné une proposition de loi comportant 17 articles, reprenant les propositions du rapport remis par la Députée Audrey Dufeu à la Ministre des Solidarités et de la Santé en décembre 2019. Le texte vise à lutter contre l’âgisme, réussir la transition démographique et reconnaître le rôle des citoyens âgés dans la société. Il s’agira du premier texte déposé par des députés de la majorité sur le sujet du grand âge et de l’autonomie depuis 2017. 

On constate depuis longtemps un climat d’âgisme dans la société : politiques publiques qui oublient un indispensable volet « vieillissement », discriminations de la société sur l’accès à l’emploi ou au logement, programmes télévisés qui relaient des stéréotypes sur l’âge… Il est indispensable de s'opposes à la présentation du vieillissement de la population comme un « choc » ou un « péril ». Cette proposition de loi doit permettre de faire changer le regard de la société sur la longévité.

Objectif n°1 : renforcer les droits des personnes âgées

  • Assurer une meilleure représentation des personnes âgées dans les instances de décision (par exemple : participation aux conseils d’administration des EHPAD).

  • Garantir les conditions de l’égalité des droits et des chances pour les citoyens âgés (par exemple : accès au service public).

  • Organiser avec les conseils départementaux l’accompagnement des personne âgées par un tiers de confiance (« tiers-pair »), pour les aider si besoin dans la pris de toute décision.

  • Intégrer la longévité parmi les missions du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE).

  • Organiser tous les trois ans une Conférence nationale du Grand âge et des débats éthiques sur la question du vieillissement.


Objectif n°2 : préparer la société à la transition démographique

  • Intégrer la transition démographique et la longévité dans les programmes scolaires.

  • Permettre aux personnes âgées de vieillir à domicile, en proposant un diagnostic d’adaptabilité du logement lors de la demande d’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

  • Accroître la place du vieillissement dans les politiques publiques locales grâce aux contrats locaux de santé des communes et au schéma régional d’accompagnement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

  • Développer une réflexion transversale des politiques de longévité, avec la création d’un Institut des transitions au sein de la Caisse nationale de la solidarité pour l’autonomie (CNSA) et d’une délégation parlementaire aux transitions à l’Assemblée nationale et au Sénat.

  • Créer les funérailles républicaines, avec la mise à disposition par les communes ou établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) d’une salle pour l’organisation des funérailles républicaines et l’organisation d’une cérémonie civile.


Objectif n°3 : reconnaître le rôle des personnes âgées et revaloriser leur représentation

  • Encourager les chaînes de télévision à proposer des programmes qui respectent une perception réaliste de la longévité (réduire les écarts d’âges dans les couples, où les actrices sont souvent beaucoup plus jeunes que les hommes !).

  • Renforcer le pouvoir de contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sur la représentation de la longévité.

  • Créer un certificat de reconnaissance des compétences, délivré à l’expiration de tout contrat de travail après 55 ans, pour accompagner la transition de la vie active vers la retraite en promouvant le bénévolat.