Des motifs de satisfaction en cette rentrée ? Très objectivement…oui !

Durant l’été, celles et ceux qui n’auront pas voulu totalement rompre avec les informations auront sans doute vu, entendu et lu que des économistes craignent une nouvelle récession économique mondiale, à l’instar de celle de 2008. Pourtant, la France bénéficie de signes encourageants et favorables.

Ainsi, l’INSEE relevait que la croissance française reste satisfaisante, avec un PIB en hausse de 0.3% au 2ème trimestre. Cette situation encourageante est notamment due à la consommation des ménages.
L’enthousiasme pour la création d’entreprises témoigne également de la bonne tenue de l’économie française. En juin 2019, le nombre de créations d’entreprises a augmenté de 3 %. Sur les douze derniers mois, l’évolution est de près de 16 %.

A cet égard, félicitons les quatre entreprises bisontines primées au concours Talents BGE de la création d’entreprise : La Cabane des Jeunes Pousses, La Furieuse - Café restauration Le Pixel, Biomnigène et le bar L’éphéméride.

On peut tout autant se réjouir que l’équipementier automobile Faurecia choisisse notre département et investisse 25 millions d’euros sur Bavans, avec le soutien de la Région, pour son centre d’expertise sur l’hydrogène. C’est aussi une excellente nouvelle pour le développement de l’énergie propre.

En cette rentrée, soulignons le record historique du nombre d’apprentis en France : 458 000 jeunes en apprentissage, soit une hausse de plus de 8% par rapport à l’an dernier. Dans notre département du Doubs, ce sont 3 281 jeunes qui sont concernés. 
L’économie, c’est aussi le tourisme. L’année 2019 devrait faire aussi bien que 2018 qui avait déjà constitué un excellent cru. Dans notre région, le taux d’occupation dans l’hôtellerie a progressé de 0.6%, tandis qu’à Besançon, la piscine de Chalezeule, la plage d’Osselle et le musée des Beaux-Arts faisaient le plein. 
On l’oublie parfois : la culture, outre l’épanouissement personnel qu’elle procure, est aussi source d’attractivité et donc créatrice de richesse collective. C’est aussi parce que la France dispose d’un formidable patrimoine culturel et d’une offre culturelle variée qu’elle attire autant.
Conséquence positive : le chômage en France est au plus bas depuis 2009. Au deuxième trimestre, il s’établit à 8,2% de la population active contre 10.5 % en 2015.

Autre motif de satisfaction : la sécurité routière. 2018 a été l’année la moins meurtrière.  Pour le délégué à la sécurité routière, cette baisse du nombre de tués sur les routes découle de la limitation de vitesse à 80 km/h et d’une prise de conscience accrue des conducteurs. Les chiffres du 1er semestre de l’année confirment cette tendance à la baisse du nombre de morts sur nos routes.

S’agissant du pouvoir d’achat, rappelons que la taxe d’habitation sera totalement supprimée d’ici 2023. Pour ceux qui ont déjà bénéficié de la première remise l’an dernier et qui auront la seconde à l’automne, le gain moyen sera de 371 € à 539 €. 

Et pour finir sur une autre bonne nouvelle, notons que la France a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de plus de 4 % en 2018. Il faut poursuivre dans cette voie pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est l’affaire de tous si on veut sauver notre planète.