COP 25 : Les objectifs

Événement phare autour des enjeux climatiques, la 25e Conférence des Parties (COP) sur le climat se tient du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, sous présidence chilienne. En cette fin d'année 2019 marquée par une série sans précédent de mobilisations citoyennes pour le climat, les plus gros pollueurs sont attendus au tournant sur la lutte contre les inégalités.

Cette année est également celle de tous les records. Ouragans, inondations et incendies se sont faits nombreux et violents. Les températures, elles, ont grimpé plus que de raison, selon Météo France. Record dans les rues, également : des millions de jeunes ont participé, à travers le monde, aux "grèves mondiales pour le climat", impulsées par une Greta Thunberg devenue l'icône écologiste de cette année.

Depuis la décision des États-Unis de sortir de l'Accord de Paris (2015), les 196 pays signataires auront fort à faire ! Réunis à l'occasion d'une COP25 organisée sous présidence chilienne, les États parties devront revoir leurs ambitions climatiques à la hausse afin d'accomplir les objectifs nécessaires à la réalisation intégrale de l’accord de Paris.

Convaincre les Etats de prendre de nouveaux engagements plus ambitieux avant 2020

Pour limiter les conséquences du changement climatique, le réchauffement de la planète doit être contenu sous 2°C. C'est l'engagement qui a été pris lors de la COP21 à Paris. Mais pour tenir cet objectif, les États doivent redoubler d’efforts.  Le dernier rapport du GIEC montre que la réduction des émissions de gaz à effet de serre n’est pas suffisante et que le réchauffement risque de dépasser 3°C avec des conséquences irréversibles pour l'humanité. Face à cette urgence, l’objectif de cette COP est de convaincre les États de prendre des nouveaux engagements plus ambitieux avant 2020. La COP25 constitue par ailleurs l'étape charnière pour la concrétisation du nouveau régime climatique international, entre l’adoption des règles d’application de l’Accord de Paris à la COP24 et la COP26 en 2020.

Une décision importante est attendue sur les règles d’application de l’article 6 qui doivent être finalisées à la COP25, puisqu’il s’agit du dernier article sur lequel aucun accord n’a pu être trouvé à Katowice (COP24). Cet article porte sur les systèmes d’échanges de quota d’émissions : les États peuvent en effet coopérer pour atteindre leurs objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

Une COP bleue

La présidence chilienne a par ailleurs décidé de faire de cet événement une COP bleue, mais aussi une COP de l’action climatique, autour de plusieurs priorités thématiques : les océans dont l’Antarctique, la biodiversité, les forêts, l’adaptation, l’économie circulaire, les villes, les énergies renouvelables, l’électromobilité. Celles-ci rejoignent les priorités françaises, exprimées dans la loi énergie-climat, la neutralité carbone à 2050, le PNACC2 (Plan national d’adaptation au changement climatique), le Plan biodiversité, le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire ou la loi d’orientation des mobilités (LOM). La COP25 s’appuiera sur les rapports spéciaux du GIEC sur l’usage des sols (août 2019) et sur océan et cryosphère (septembre 2019).