Entretien du Président de la République avec le Premier ministre de l’État d’Israël

Le Président de la République s’est entretenu par téléphone avec M. Benyamin NETANYAHOU, Premier ministre de l’État d’Israël, ce mardi 4 juin 2024.

Le Président de la République a présenté ses condoléances au Premier ministre israélien à la suite de l’annonce du décès de quatre otages.

  • Il a réitéré la solidarité du peuple français avec le peuple israélien face au terrorisme.

 

Le Président de la République a appelé à mettre fin à la guerre à Gaza. À cet égard, il a apporté son soutien au plan de cessez-le-feu du Président BIDEN et réitéré l’appel au Hamas, dont la responsabilité est écrasante, à accepter cet accord.

  • Les otages, dont nos deux compatriotes, doivent enfin être rendus à leurs familles ;
  • Le calvaire des Palestiniens à Gaza doit prendre fin ;
  • L’acheminement massif de l’aide humanitaire doit se faire sans plus d’obstacle, par toutes les voies possibles, y compris terrestres.

 

Le Président de la République a souligné que cet accord devait rouvrir une perspective crédible de mise en œuvre de la solution à deux États, seule à même d’apporter les garanties de sécurité nécessaires à Israël et de répondre aux aspirations légitimes des Palestiniens. Il a marqué à cet égard notre attachement à la sécurité d’Israël et a redit que la France était déterminée à contribuer à un cadre de paix et de sécurité pour tous.

Gaza doit faire partie intégrante d’un futur État palestinien et une Autorité palestinienne réformée et renforcée, avec l’aide de la communauté internationale, doit en assurer la gouvernance. À cet égard, le Président de la République a appelé le Premier ministre israélien à reprendre sans plus tarder le transfert des revenus de l’Autorité palestinienne.

S’agissant des risques d’escalade régionale, le Président de la République a marqué son inquiétude face aux tensions croissantes à la frontière avec le Liban.

  • Il a appelé à la plus grande retenue et à la mise en œuvre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies par toutes les parties.

 

La France reste pleinement engagée pour prévenir tout risque d’escalade sur la Ligne bleue et promouvoir une solution diplomatique.

Enfin, le Président a fait état de sa vive inquiétude quant à la trajectoire du programme nucléaire iranien. Il a souligné que la France, avec ses partenaires internationaux, ferait pression sur le régime iranien pour qu’il respecte ses obligations internationales.

Les deux dirigeants sont convenus de rester en étroit contact dans les jours et semaines à venir.

Étiquettes


Pin It on Pinterest