Le Premier ministre s’adresse aux Français et réaffirme les priorités du Gouvernement en matière de travail

Le Premier ministre, Gabriel ATTAL, a réuni l’ensemble du Gouvernement mercredi 27 mars 2024 pour un séminaire dédié au Travail. En la matière le cap fixé par le président de la République est clair et a été réaffirmé : celui du plein emploi.

Depuis 2017 le Gouvernement agit, 2,4 millions d’emplois ont été créés et notre taux de chômage est le plus bas depuis 40 ans.

Trois sujets ont notamment été abordés :

– Bâtir un modèle social qui incite toujours plus au travail ;

– Dé-smicardiser et faire en sorte que le travail paie toujours mieux que l’inactivité ;

– Adapter l’organisation du travail aux aspirations des Français et aux évolutions de notre société.

Le Premier ministre a rappelé que, dans le contexte actuel, c’est par le travail que nous sauverons notre modèle social et notre État. Notre système de protection sociale est financé par le travail, il faut donc l’encourager.

Le Premier s’est ensuite adressé aux Français lors du journal télévisé de TF1.

S’agissant du déficit :

En 2023 notre déficit est plus important que prévu et s’élève à 5,5% du PIB. Les dépenses n’ont pas augmenté mais l’État a enregistré moins de recettes que prévu en raison du contexte géopolitique et du ralentissement économique des pays européens.

Le Premier ministre a réaffirmé que c’est avec du sérieux, une stratégie et un calendrier que nous arriverons à rétablir les comptes de l’État avec pour objectif de revenir à 3% de déficit à horizon 2027. Mi-avril, le Gouvernement annoncera la trajectoire retenue pour arriver aux 3% en 2027. Fin juin, le Gouvernement présentera la stratégie pour tenir nos objectifs en 2024 et 2025.

Le Premier ministre a évoqué deux lignes rouges :

– Ne pas augmenter les impôts des classes moyennes des Français qui travaillent ou des Français qui ont travaillé toute leur vie ;

– Ne pas augmenter les impôts pour ce qui permet de financer le travail des Français. – L’objectif du Gouvernement est clair : le plein emploi.

S’agissant du travail :

Le Premier ministre rappelé qu’il souhaitait bâtir un modèle social qui incite toujours plus au travail.

– Sur l’assurance chômage, une réforme aura lieu cette année et le Premier ministre attend un accord ambitieux des partenaires sociaux pour le 8 avril 2024. Il souhaite élargir la réflexion à une réforme de l’assurance-chômage pour aller vers le plein emploi et tenir compte de la dégradation de la situation financière ;

– Il a demandé à la ministre du Travail, de travailler aux propositions concrètes pour renforcer toujours plus les incitations à l’activité. Ces propositions seront évidemment discutées avec les partenaires sociaux dans le cadre d’une réforme plus globale de l’assurance chômage ;

– Le Premier ministre souhaite disposer des paramètres de cette réforme à l’été pour qu’elle puisse entrer en vigueur d’ici à l’automne, comme il s’y était engagé. Plusieurs leviers ont été évoqués comme la durée d’indemnisation, le niveau d’indemnisation et le temps de travail nécessaire pour bénéficier du chômage.

Le Premier ministre a réaffirmé sa volonté de dé-smicardiser et de faire en sorte que le travail paie toujours mieux que l’inactivité.

– Dans la continuité des dernières annonces, l’État maintient la pression sur les branches qui ont des minima inférieurs au SMIC. Sur les 60 branches recensées lors de la conférence sociale, seules 16 n’ont pas corrigé. Le Gouvernement laisse à ces branches jusqu’à cet été pour le faire ou toutes les mesures nécessaires seront prises ;

– La ministre du Travail a ouvert les concertations pour réformer l’Index Égalité professionnelle et une réforme sera annoncé en ce sens au Parlement ; La ministre du Travail installera le 28 mars 2024 le Haut Conseil des Rémunérations ;

– Le Gouvernement ouvre un travail autour du système d’allègement des cotisations. Deux économistes ont été missionnés pour proposer une simplification du système de cotisations patronales pour limiter les effets de seuils sur les bas salaires, leurs conclusions sont attendues pour le mois de juin. Le Premier ministre souhaite que des mesures figurent dans le prochain budget pour 2025.

Enfin, le Premier ministre a réaffirmé la nécessité d’adapter l’organisation du travail aux aspirations des Français et aux évolutions de notre société.

– Les attentes ont profondément changé, le monde du travail aussi. Les entreprises peuvent déjà négocier sur la semaine en 4 jours, qui doit en particulier apporter des réponses à des salariés qui ont des activités difficiles ou des contraintes d’organisation, et n’ont notamment pas bénéficié du télétravail ;

– Le Premier ministre a demandé à chacun de ses ministres d’expérimenter dès le mois de mai la semaine en 4 jours et les semaines alternées, une accélération par rapport au calendrier initial ;

– Annonce d’une grande initiative rassemblant partenaires sociaux, partenaires et toutes les parties prenantes sur le travail qui devra aboutir à des solutions très concrètes sur les conditions de travail : les enjeux pour travailler mieux, travailler différemment et les accidents du travail.

Étiquettes
, ,


Pin It on Pinterest