Le Gouvernement lance le plan de reconquête de notre souveraineté sur l’élevage

Le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a présenté dimanche 25 février 2024 le plan gouvernemental de reconquête de notre souveraineté sur l’élevage, renforcé conformément aux annonces du Premier ministre du 1er février 2024.

Le Gouvernement partage la conviction que les bienfaits de nos éleveurs et de l’élevage pour nos territoires, notre économie et la transition écologique sont nombreux et doivent être préservés.

Dans ce sens, il a décidé de mettre l’élevage au cœur des préoccupations gouvernementales en renforçant le plan de reconquête de notre souveraineté sur l’élevage annoncé en octobre dernier à l’occasion du 32ème Sommet de l’élevage.

L’ambition de ce plan est claire : produire ce que nous consommons. Elle sera assumée comme la ligne directrice du réarmement des politiques publiques autour de l’élevage en France. Elle répond à un enjeu de souveraineté, car la France doit être en capacité d’approvisionner sa population en denrées alimentaires issues d’animaux élevés sur le sol français. Elle répond également à un enjeu environnemental, car l’objectif de rehaussement du taux d’auto-approvisionnement vers l’équilibre pour les filières d’élevage actuellement en déficit contribuera à réduire nos importations en provenance de pays ne respectant pas nos normes, ni nos objectifs climatiques.

Cinq axes prioritaires ont été identifiés afin de répondre à ces enjeux :

– Traduire en objectifs chiffrés l’ambition gouvernementale et identifier les principaux enjeux par filière ainsi que les externalités positives à maximiser pour ainsi pouvoir orienter les politiques publiques en cohérence ;

– Objectiver et promouvoir les apports de l’élevage pour redonner ses lettres de noblesse au métier d’éleveur ;

– Améliorer le revenu des éleveurs, y compris en renforçant la compétitivité des filières d’élevage ;

– Accroître l’attractivité du métier d’éleveur pour assurer le renouvellement des générations ;

– Replacer l’élevage au cœur de la transition écologique pour accroître la contribution des filières d’élevage à la décarbonation et améliorer leur résilience.

D’ores et déjà, le Gouvernement a accéléré la mise en œuvre des mesures prévues afin que les éleveurs et entreprises puissent en constater rapidement les effets avec par exemple :

– Avantage fiscal et social de 150 millions d’euros pour les bovins ;

– Avant la fin du mois de février, publication du décret protégeant les dénominations utilisées pour désigner les denrées alimentaires d’origine animale ;

– Obligation pour les restaurants collectifs d’intégrer dans leurs menus 100% de produits durables et de qualité dans les familles « viandes » et « poissons » ;

– 400 millions d’euros de prêts garantis accessibles pour le secteur de l’élevage dès le mois de juillet 2024 et alignement des seuils d’évaluation environnementale pour les bâtiments d’élevage sur les seuils européens dès le mois d’avril 2024 ;

– Allocation de 30 millions d’euros par an pour soutenir l’investissement en agroéquipements contribuant à réduire significativement les GES.

Pour consulter le dossier de presse, cliquez-ici.

Étiquettes
,


Pin It on Pinterest