Protéger les Français des gourous et des sectes : RN et LFI poursuivent leur funeste compagnonnage

Dans la nuit du 13 eu 14 février dernier, les députés de LFI et du RN ont renouvelé une énième fois leur alliance pathétique et funeste pour s’opposer à l’article 4 du projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires, avec leurs risques pour la santé des Français. Rétabli depuis, au cours d’une seconde délibération, l’article vise à créer un délit d’incitation à l’abandon de soins. Il s’agit de mettre un coup d’arrêt aux actions néfastes des gourous et autres charlatans qui, sur les réseaux sociaux principalement, s’essayent à la médecine et mettent ainsi en danger la santé de nos concitoyens.

Si le RN et LFI ont essayé de justifier leur flirt législatif d’un soir – qui devient malheureusement de plus en plus régulier – en mettant en avant une prétendue défense des libertés et des lanceurs d’alerte, en réalité, ce vote cache bien mal leur propension à remettre en cause la science et à emboîter le pas aux thèses complotistes.

Les professionnels des fausses informations, des « vérités » alternatives, de la post-vérité et du complotisme sont désormais assurés d’avoir des relais au cœur même de l’Assemblée nationale.

Ceux-là mêmes qui se sont, aujourd’hui, opposés à l’article 4 du projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires sont les mêmes qui, hier, durant le Covid-19, pouvaient être proches de président Donald Trump qui recommandait de boire de l’eau de javel ou du Professeur Didier Raoult qui administrait des traitements hasardeux comme l’hydroxychloroquine, responsable de 17.000 décès d’après une étude récente et qui, encore, prônaient l’utilisation du vaccin russe de Vladimir Poutine, pourtant non éprouvé. Où en serions-nous si nous les avions écoutés ?

En adoptant, au cours d’une seconde délibération, la création d’un délit d’incitation à l’abandon des soins, la majorité présidentielle fait le choix de se placer du côté de la science et protège ainsi la santé des Françaises et des Français.

Cette première victoire ne doit pas nous faire oublier que le combat contre l’emprise de la post-vérité et du complotisme est un combat long, difficile mais oh combien nécessaire.

Étiquettes
,


Pin It on Pinterest