Le Gouvernement réunit les représentants du monde économique sur le thème de l’adaptation au changement climatique

À l’occasion d’un évènement réunissant les organisations syndicales et patronales ainsi que des représentants des filières économiques les plus exposées au changement climatique, les ministres de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ont présenté les principaux enjeux de l’adaptation des entreprises face au changement climatique et ont appelé le monde économique à participer aux travaux d’élaboration du 3ème plan national d’adaptation au changement climatique.

Afin d’appréhender les défis liés aux risques climatiques, d’assurer au mieux la résilience des entreprises et de protéger les citoyens et salariés, les ministres ont réuni des représentants des organisations patronales et syndicales ainsi que des représentants des filières économiques les plus exposées au changement climatique (notamment tourisme, industrie, construction/BTP, eau, logistique, commerce, transports, énergie, assurances).

Cette réunion de travail a permis de :
– Sensibiliser les représentants du monde économique aux enjeux de l’adaptation.
– D’échanger sur les priorités et premières propositions des représentants du monde économique pour mieux protéger les entreprises et les salariés face aux risques climatiques.
– Présenter les principaux enjeux de l’adaptation au dérèglement climatique pour le monde économique, qui sont les suivants :

  • Identifier les vulnérabilités qui menaceront les installations afin de prévenir et gérer les risques physiques ;
  • Faire évoluer les opérations (continuité d’activité, maintenance, organisation du travail…) ;
  • Développer la résilience des chaînes d’approvisionnement et de distribution ;
  • Développer des solutions technologiques pour améliorer l’adaptation.

 

Trois initiatives portées par l’État ont été annoncées à l’issue de cette réunion :
– Création de prêts verts garantis par l’Etat (PVG) pour faciliter les investissements d’adaptation et de transition écologique des entreprises ;
– Concernant tous les bâtiments de l’État, les nouveaux investissements et les travaux de rénovation devront prendre en compte le changement climatique (« réflexe adaptation ») ;
– Élaboration par toutes les grandes entreprises essentielles pour le fonctionnement de nos systèmes énergétiques et de transport d’un plan d’adaptation au réchauffement climatique pour assurer que ces équipements vitaux résistent aux fortes chaleurs, inondations, tempêtes et sécheresses.



Pin It on Pinterest