Les groupes industriels s’engagent pour la transition de leur outil de production

Promulguée le 23 octobre 2023, la loi industrie verte propose une réindustrialisation de la France compatible avec ses objectifs environnementaux. Plusieurs entreprises ont d’ores et déjà fait le choix d’associer croissance et sobriété et ont commencé à réduire leurs émissions de CO2 et leurs consommations d’énergie et d’eau.

Les 50 sites industriels les plus polluants de France représentent à eux seuls 60 % des émissions de l’industrie et 12 % des émissions nationales. 32 d’entre eux ont signé avec l’État, en novembre 2023, des contrats de transition écologique, dans lesquels ils s’engagent à réduire fortement leurs émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi ArcelorMittal prévoit une baisse d’au moins 35 % des émissions de ses sites de Dunkerque, Fos-sur-Mer et Florange d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2050 tandis que Saint-Gobain, vise une réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre de son site de Pont-à-Mousson de 60 à 80 % d’ici 2030.

Pour de nombreux industriels, cette décarbonation s’accompagne souvent d’un effort de sobriété, marqué par une baisse des consommations d’énergie ou d’eau.

Réduction de l’énergie consommée sur les sites industriels

Le groupe Renault a signé un contrat d’approvisionnement en électricité renouvelable avec Voltalia, qui lui permettra, en 2027, de couvrir jusqu’à 50 % de la consommation électrique de ses activités de production.

Il a, dans le même temps, adopté un plan de sobriété énergétique avec une réduction de la consommation énergétique globale de ses sites en France de 14 % en 2023 (-17 % pour le gaz).

L’objectif est ambitieux : une baisse de 40 % de la consommation énergétique de l’ensemble des sites industriels du groupe automobile d’ici 2025.

Autre exemple, le Groupe Pochet du Courval, spécialisé dans le flaconnage en verre, a réduit, sur son site normand de la vallée de la Bresle, sa consommation d’eau de 96 %, grâce à l’accompagnement de l’agence de l’eau Seine-Normandie.

Le verrier a également déployé un outil numérique de mesure de ses consommations énergétiques en temps réel et procède au remplacement d’un de ses fours à gaz par un four électrique.

Des plateformes d’information sur la sobriété industrielle

À la suite du plan de sobriété énergétique lancé en juillet 2022, un groupe de travail « Industrie » a été constitué, rassemblant sous l’égide du Conseil national de l’industrie (CNI), les représentants de l’industrie, des organisations syndicales, des comités stratégiques de filières, des fournisseurs d’énergie et des porteurs d’innovation industrielle.

Une de ses initiatives a été la mise en ligne de la plateforme Jedécarbone.fr afin de valoriser les meilleures pratiques des industriels en matière de décarbonation et d’économie d’eau et d’énergie, et favoriser les mises en relation entre les industriels et les porteurs de solutions.

Soutenue par l’ADEME, la plateforme rassemble les informations sur les financements et les démarches à entreprendre. Outre les industriels, l’État accompagne également l’ensemble des entreprises, TPE et PME, dans la transition écologique, avec une plateforme d’information dédiée.



Pin It on Pinterest