Bilan du déplacement du président de la République à la COP28

Le Président de la République s’est rendu les 1er et 2 décembre 2023 à Dubaï, aux Émirats arabes unis, dans le cadre de la 28ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP28).

Concernant la situation au Proche-Orient :

  • Le chef de l’État a pu s’entretenir avec les leaders de la région sur la situation au Proche-Orient et rappeler les principes de l’initiative de paix et de sécurité qu’il porte au travers de trois piliers sécuritaire, humanitaire et politique.
  • Il a pu échanger sur la manière d’instaurer une nouvelle trêve durable devant conduire à la libération de tous les otages – qui demeure sa priorité et le sujet de son déplacement au Qatar, à l’acheminement à plus grande échelle de l’aide au profit de la population civile de Gaza et à un cessez-le-feu, alors que la destruction du Hamas comme seul objectif ne suffit pas.
  • Le président de la République a réaffirmé le besoin d’une discussion organisée au niveau régional, intégrant la légitime revendication politique des Palestiniens ainsi que l’exigence de sécurité de l’État d’Israël.

 

Concernant les déclarations du président de la République lors de la COP28 :

  • Sur la base des engagements que la France tient année après année, le président de la République a appelé à accélérer les engagements pris collectivement dans les prochaines années et à sortir, à l’échelle mondiale, des énergies fossiles, du charbon d’ici 2030, du pétrole d’ici 2045 et du gaz d’ici 2050.
    Alors que la France convertira ses centrales à charbon d’ici 2027, il a appelé à un virage absolu pour sortir du charbon au travers de l’exemple que doivent donner les pays du G7 avant 2030, l’implication des pays émergents accompagnés par des programmes internationaux, la mise en cohérence du système financier et les investissements nécessaires pour tripler la production d’énergie renouvelable d’ici 2030 et d’énergie nucléaire d’ici 2050.
  • Le président a rappelé les principes du Pacte de Paris, qui réunit déjà 43 pays, et a tiré un premier bilan mondial des avancées concrètes.
  • Il a appelé à intégrer dans les règles de l’OMC une clause climatique, afin d’aligner nos accords commerciaux au Pacte de Paris.
    Pour ce faire, il faudra financer l’industrie verte, taxer le carbone et libéraliser le commerce des biens environnementaux.
  • Le président a également lancé une taskforce sur la taxation internationale pour mettre en place une taxation internationale lors de la COP30, outil indispensable pour financer la transition climatique et la lutte contre les inégalités mondiales.
  • Enfin, le chef de l’État a rappelé que le climat et la biodiversité sont indissociables, avec l’exemple des premiers contrats forestiers signés par la Papouasie Nouvelle Guinée, le Congo et la République démocratique du Congo.
  • Il a également insisté sur la prise en compte du sujet vital de l’eau, avec l’annonce d’un sommet One Planet sur l’eau en 2024 en coprésidence avec le Kazakhstan, et a rappelé l’importance de la protection de l’océan au cœur de la conférence des Nations unies pour les océans en 2025 à Nice.


Pin It on Pinterest