Conclusions du rapport sur la souveraineté alimentaire

L’alimentation devient un sujet de plus en plus important pour chacun d’entre nous ; pour des raisons de santé d’abord mais les dimensions culturelles et identitaire, patrimoniale et territoriales, économique et d’aménagement du territoires sont également très présentes. La gastronomie et les joies de la table constituent un élément clef de l’art de vivre à la française, et cela se vérifie : les Français maintiennent une attention toute particulière à la qualité de leur assiette, et ils le font de plus en plus ! L’alimentation, à la croisée des chemins entre santé, environnement, et impact social des produits consommés est par ailleurs une des grandes causes du quinquennat. Aujourd’hui, 69% des consommateurs s’intéressent à l’impact de leur alimentation sur leur santé, et 61% à son impact sur l’environnement ce qui, dans le même temps, bouscule leurs habitudes de consommation et d’achats. De plus, notre force de production agricole constitue un atout majeur pour la France, et participe notamment à son rayonnement à l’étranger et sur la scène internationale. Il apparait donc comme vital de renforcer notre souveraineté alimentaire.

C’est dans ce contexte que j’ai souhaité rejoindre le groupe de travail parlementaire “Souveraineté alimentaire”, initié par ma collègue Sandrine Le Feur, dont les travaux se sont déroulés de novembre 2020 à juin 2021, et qui a rendu ses conclusions cette semaine.

Cliquer ici pour consulter le rapport

Au « menu », des recommandations et des analyses sur des sujets divers et variés inhérents à notre alimentation : zoom sur l’assurance récolte, adaptation des cultures aux dérèglements climatiques, liens entre souveraineté alimentaire, nutrition et santé humaine, bien-être animal, restauration collective, éducation au goût et de la formation des cuisiniers, semences fermières, souveraineté alimentaire…

L’objectif est bien d’offrir à tous les Français une alimentation saine, durable et juste socialement. Néanmoins, le Gouvernement et la majorité présidentielle se sont efforcés, depuis 2017, de tendre vers ce mieux-disant : loi EGALIM 1 et 2, loi Climat & Résilience, Etats-Généraux de l’Alimentation… La route est encore longue, mais nous prenons le bon chemin.

Étiquettes
,


Pin It on Pinterest