État d’urgence en Nouvelle-Calédonie

Depuis plusieurs jours, nous assistons en Nouvelle-Calédonie à une montée de la violence et à des scènes de chaos. La violence n’est jamais tolérable ni justifiable, et la priorité est de retrouver l’ordre, le calme et la sérénité.

Mercredi 15 mai 2024, le président de la République a tenu un Conseil de défense et de sécurité nationale sur la situation en Nouvelle Calédonie. Il a réaffirmé sa solidarité avec l’ensemble des Calédoniens et a remercié les forces de sécurité particulièrement mobilisées pour protéger et soutenir la population. Il a rendu hommage et exprimé sa vive émotion après le décès de quatre personnes, dont un gendarme en mission.

Après avoir salué les appels au calme de l’ensemble des responsables politiques – et ainsi qu’il l’a indiqué dans un courrier aux élus Calédoniens ce jour – le président de la République a rappelé la nécessité d’une reprise du dialogue politique et a demandé au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur et des Outre-mer d’inviter rapidement les délégations calédoniennes à Paris.

Toutes les violences feront l’objet d’une réponse implacable pour assurer le retour de l’ordre républicain.

Conformément à la demande du président de la République, le Premier ministre a présenté lors du Conseil des ministres un décret pour instaurer l’état d’urgence en Nouvelle-Calédonie effectif ce jour à 20 (heure de l’hexagone) et faire face aux atteintes graves à l’ordre public qui s’y produisent actuellement. En application de ce décret, l’État disposera de compétences renforcées pour assurer le maintien de l’ordre et pourra, notamment, prononcer des interdictions de circulation, des assignations à résidences et des perquisitions.

Le Gouvernement est pleinement mobilisé, une cellule interministérielle de crise présidée par le Premier ministre s’est tenue ce soir afin de réaliser un point de situation. Il a notamment été décidé à l’issue de cette réunion :

  • Assignation à résidence des principaux leaders des violences ;
  • Interdiction de rassemblement sur la voie publique à Nouméa, Dumbea Mont-Dore et Païta ;
  • Interdiction de Tik Tok.
Étiquettes
,


Pin It on Pinterest