Le Gouvernement présente sa feuille de route pour élever le niveau de l’école

Lors de son discours de la Bibliothèque nationale de France du 5 octobre 2023, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a annoncé sa volonté de mettre en œuvre un Choc des savoirs pour élever le niveau de l’école dans chacun des niveaux de la scolarité.

Le ministre avait alors chargé une commission « Exigence des savoirs » de proposer une feuille de route pour atteindre cette ambition.

Alors que l’effort d’investissement massif conduit depuis 2017 sous l’impulsion du président de la République permet au niveau des élèves de progresser au primaire, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse constate que les résultats de PISA 2022 confirment la baisse du niveau des élèves français au collège, notamment en mathématiques et que les évaluations nationales et internationales démontrent la nécessité d’une réforme du collège.

Dans ce sens, le ministre a présenté mardi 5 décembre 2025 la feuille de route, articulée autour de trois axes, devant permettre d’initier une mobilisation générale afin d’élever le niveau de tous les élèves.

D’abord, mieux soutenir les professeurs pour mener la bataille des savoirs avec notamment :

 

Dès la rentrée 2024 :

  • Des programmes articulés autour d’objectifs annuel
  • Des programmes de mathématiques aborderont plus tôt les fractions et les nombres décimaux en favorisant une approche concrète et imagée selon la « méthode de Singapour » ;
  • Des manuels labellisés, obligatoires en mathématiques et en français dans le 1er degré ;
  • Le financement de l’achat des manuels en mathématiques et lecture au CP et au CE1 afin que tous les élèves et leur professeur en soient dotés.

 

Dès la rentrée 2025 :

  • Des programmes de langues plus précis pour un enrichissement linguistique, historique et culturel ;
  • Un socle commun réorganisé autour de compétences disciplinaires, de compétences psychosociales et de repères de culture générale.

Ensuite, adapter l’organisation des enseignements aux besoins de chaque élève avec notamment :

 

Dès la rentrée 2024 :

  • L’organisation des cours de mathématiques et de français en groupes de niveaux flexibles tout au long du collège, avec des effectifs réduits à une quinzaine d’élèves pour les groupes les plus fragiles ;
  • La généralisation du « 8 h – 18 h » à tous les collèges de REP et REP+ avec de l’aide aux devoirs, de l’enseignement artistique et culturel et de l’éducation physique et sportive
  • Le renforcement substantiel du volume horaire des enseignements généraux en terminale professionnelle ;
  • L’enseignement des mathématiques et le français en 2de et en 1re professionnelles en groupes à effectifs réduits ;
  • La généralisation à tous les élèves de 2de l’usage de l’intelligence artificielle pour personnaliser les exercices à la maison en mathématiques et en français ;
  • La mise en place d’une expérimentation permettant un renforcement dans certaines disciplines pour les élèves en très grande difficulté en 6e et en 5e.

Enfin, rehausser le niveau d’exigence et d’ambition pour tous les élèves avec notamment :

 

Dès le début d’année 2024 :

  • Rendre le dernier mot aux professeurs pour la prescription de dispositifs de remédiation et le redoublement des élèves ;
  • Supprimer les correctifs académiques des notes au brevet et au baccalauréat.

 

Dès la rentrée 2024 :

  • À l’école élémentaire, la sortie d’une doctrine de passage quasi systématique en classe supérieure et promouvoir les dispositifs de remédiation (stages de réussite, accompagnement personnalisé, tutorat) avant redoublement ;
  • Donner aux professeurs les résultats de leurs élèves aux évaluations nationales, mais aussi les résultats au niveau de l’établissement et de l’académie pour leur permettre de les situer.

 

Dès la rentrée 2025 :

  • Le brevet deviendra obligatoire pour passer directement en 2de, les élèves qui n’auront pas le brevet seront scolarisés en « prépa-lycée » pendant un an;
  • Des mentions AB, B, TB, TB avec félicitations seront aussi décernées pour le CAP ;
  • Refonte le contrôle continu pour le brevet : ce sont les notes qui compteront (pour 40 % de la note finale et 60 % pour les notes d’examens) et non plus les tranches de compétences.

 

Dès la session 2026 :

  • Introduction d’une nouvelle épreuve anticipée de culture mathématique et scientifique au baccalauréat en fin de 1re générale et technologique.
Étiquettes
,


Pin It on Pinterest